jeudi 25 juillet 2024
spot_img

Reconquête du territoire : Les femmes du mouvement LOOPAAL derrière le Capitaine Traoré et les FDS

Le Mouvement LOOPAAL, « la femme, c’est le foyer », en langue Bissa, soutient les Forces combattantes et le Capitaine Ibrahim Traoré, dans la lutte pour la reconquête du territoire national. Elles l’ont exprimé au cours d’une Assemblée générale (AG), le samedi 3 juin 2023 à Ouagadougou.

« Derrière un grand homme, se cache une dame de fer », dit un proverbe populaire. Les femmes du mouvement LOOPAAL, elles, veulent être ces « dames de fer » qui se cachent derrière les « braves Forces combattantes », engagées au front pour la reconquête du territoire national.

« Toutes les femmes du mouvement LOOPAAL engagées et déterminées sont prêtes à accompagner le Capitaine Ibrahim Traoré et son gouvernement pour la reconquête territoriale et le développement du Faso », a rassuré, la vice-présidente du mouvement, Mme Greco dit la princesse.

Awa Sawadogo/Kassamba

Cela, parce que « cette lutte est pour les femmes », a dit Awa Sawadogo/Kassamba, venue de Bobo. Elle explique : « c’est la femme qui prend la grossesse 9 mois, met l’enfant au monde, s’occupe de lui jusqu’à apprendre un jour que cet enfant est allé au front et est tombé. C’est comme si le cœur de la femme est parti ». Dans ce contexte, s’interroge-t-elle, « pourquoi nous les femmes allons rester à la maison et laisser le président Traoré et ses camarades seuls ? »

Alors, les femmes du mouvement LOOPAAL, par cette AG, réitèrent leur volonté de « faire bloc derrière le président Ibrahim Traoré, lui montrer [qu’elles] le soutiennent nuit et jour ».

Cela, d’autant plus qu’elles considèrent que « de jour en jour, l’espoir grandit » avec le Mouvement patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration 2 (MPSR2) qui a engagé « la vraie reconquête du territoire avec le retour de plusieurs Personnes déplacées internes (PDI) ainsi que l’accès de plusieurs zones inhabitables auparavant ».

Une vue du public présent à la conférence

Ainsi, convaincues par le discours du président Traoré et celui sur la situation nationale du premier ministre, Me Apollinaire Kyélem de Tambela, les femmes du mouvement LOOPAAL entendent à l’exemple de « la princesse Yennega et de la princesse Guimbi Ouattara », se mêler à la lutte pour la reconquête du territoire national. « Nous ne pouvons pas aller au front mais nous pouvons les soutenir (Capitaine Ibrahim Traoré et forces combattantes, ndlr) avec des rassemblements de ce genre (AG, ndlr), des conférences de presse pour montrer au monde entier que les femmes sont soudés derrière la Transition jusqu’à la victoire finale », a soutenu Awa Sawadogo/Kassamba, pour conclure.

Franck Michaël KOLA
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Articles connexes

Burkina : L’armée se démarque d’une vidéo mettant en scène des présumés combattants mutilant un corps humain

Dans un communiqué ce mercredi 24 juillet 2024, l'État-Major Général des Armées burkinabè condamne se démarque des actes...

Burkina : Compte-rendu du Conseil des Ministres du Mercredi 24 Juillet 2024

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 24 juillet 2024, en séance ordinaire, de 09...

Burkina : Le gouvernement autorise un recrutement à titre exceptionnel de 300 VDP (Conseil des ministres)

Le gouvernement burkinabè réuni en conseil des ministres ce mercredi 24 juillet 2024, a adopté un rapport autorisant...

Burkina : L’initiative présidentielle pour la production agricole et l’autosuffisance alimentaire 2024-2029 instituée

En conseil des ministres de ce mercredi 24 juillet 2024, le gouvernement burkinabè a adopté un décret au...