spot_img
mercredi 5 octobre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Promotion des produits locaux : Le facteur qualité au cœur des débats

En marge de la foire du « consommons local » qui se tient actuellement (du 23 avril au 1er mai 2019) à la Maison du Peuple à Ouagadougou, l’association Burkina Wa-mêdo, initiatrice du Burkin’Daaga,a organisé un panel-débat sur le facteur qualité des produits locaux. Une chose est de produire mais une autre chose est de produire qualité pour convaincre le consommateur. C’est la bataille qu’entend livrer l’association Burkina Wa-mêdo sur toute l’entendue du territoire national de sorte à rendre les produits locaux compétitifs sur le plan international.

Dans le cadre de la promotion du développement endogène que le gouvernement est en train de faire, beaucoup de mesures sont prises pour promouvoir la production et la transformation locale. Malheureusement, a regretté Pascal Kiswend-Sida Ouédraogo, conseiller des affaires économiques à la Direction générale du commerce, la production locale en terme de commercialisation est confrontée à un certain nombre de difficultés dont la méconnaissance de la qualité des produits par le consommateur, son coût élevé, etc.

Il estime que le consommateur ne va consommer que le produit lorsqu’il a confiance à sa qualité et parce ce que, ce qu’il veut consommer répond à ses besoins. Le thème : « Problématique de la promotion et du développement du made in Burkina : état des lieux, enjeux et perspectives pour une émergence du savoir faire », choisi pour ce panel est « très pertinent » parce que la consommation des produits locaux, selon M. Ouedraogo, doit nécessairement passer par l’amélioration et la promotion de la qualité.

Aujourd’hui, poursuit-il, le marché est ouvert et toutes les productions sont confrontées à une concurrence très importante. C’est la qualité des produits qui fera donc la différence et qui convaincra le consommateur. « Il faut continuer à produire, renforcer la production mais il faut penser à la qualité de ce que l’on produit. C’est ce que le consommateur attend », a-t-il soutenu.

Pour prendre formellement sa place dans « cette jungle », il faudra selon lui, convaincre le consommateur par la qualité de nos productions. Ainsi, a-t-il recommandé à l’association de renforcer la mobilisation autour du facteur qualité pour faciliter la commercialisation.

Le président de l’association Burkina Wa-mêdo, Ibrahim Ouedraogo a pour sa part assuré que les actions de son association ne se limiteront pas seulement à la sensibilisation pour la consommation des produits locaux. Il rassure qu’un regard sera jeté sur le facteur qualité de sorte à ce que « nos produits soient aussi commercialisables à l’extérieur ».

A cet sujet, des panels-débats et des formations seront menés au cours de la période de la foire (du 23 avril au 1er mars 2019) à l’endroit des participants pour que le facteur production soit consubstantiel à la qualité afin de permettre aux producteurs locaux de se faire une place de choix dans cette jungle où le marché est plus ouvert et où la concurrence est de taille. Il a donc invité toutes les populations à venir prendre part à ces formations et panels à la Maison du Peuple de Ouagadougou.

Armand Kinda
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img