spot_img
mardi 5 décembre 2023

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Procès charbon fin : La société I AM GOLD ESSAKANE plaide non-coupable

Le tribunal a rejeté la demande de renvoi formulée par les avocats de la défense dans le cadre du procès de l’affaire Charbon fin, ce jeudi 5 octobre 2023 au Tribunal de grande instance Ouaga 1. Il a donc ouvert les débats avec la notification des charges aux prévenus. 

[10h30] La premier appelé à la barre est Tidjane Barry, Directeur pays de la société minière I AM Gold Esakane. Il est reproché à son entrepris des faits de « fraude en matière de commercialisation d’or et des autres substances précieuses, d’exportation illégale de déchets dangereux, de blanchiment de capitaux, de faux en écriture privée de commerce, d’usage de faux en écriture privée de commerce, de blanchiment de capitaux ». Concrètement, il est accusé d’avoir entre autres, courant 2015, 2016 et 2018, fait usage d’une fausse pièce dans la détermination du poids secs de la quantité d’or, d’avoir également exporté des déchets dangereux sans autorisation des institutions de contrôle en la matière et du ministère de l’environnement du Burkina Faso.

Il lui est aussi reproché d’avoir, au cours des mêmes années, minoré le poids émis du charbon fin de plus de 69 000 kilogrammes en majorant le taux d’humidité et d’user de matériels de pesée truqués dans la détermination du poids de l’or. 

M. Barry aurait également détourné des marchandises en vendant du charbon fin à une société canadienne sans autorisation du ministère en charge des mines du Burkina Faso. Il aurait exporté plus de 8 000 tonnes d’or sans autorisation de l’État burkinabè et détourné une somme de plus de 22 milliards de francs CFA. 

Pour l’ensemble des faits cités, le Directeur pays de I AM Gold Esakane a plaidé non-coupable. « M. le Président, je ne reconnais pas les faits qui me sont reprochés », a-t-il clamé. 

Le deuxième prévenu à être appelé à la barre est l’ancien Directeur de I AM Gold Esakane, Mohamed Ourriban. Il lui est reproché les mêmes faits qu’à son prédécesseur. Et pour l’ensemble de ces faits, il a également plaidé non-coupable.

Après lui, est venu M. Yonex. D’origine marocaine, il est présenté comme le chef métallurgiste du Service technique de l’usine chargé de l’exploitation de l’or de la société I AM Gold Esakane au moment des faits. Il lui est reproché des faits de « fraude en matière de commercialisation de l’or, de faux et usage de faux en écriture privée commerciale et de blanchiment de capitaux ». Il est accusé entre autres, d’avoir produit de faux résultats pour justifier la quantité de l’or et aussi de faux documents qui mentionne que le Bureau des mines et de la Géologie du Burkina Faso (BUMIGEB) et de la Direction générale des Mines et de la Géologie (DGMG) et la Douane ont pris part aux opérations de pesée des matières incriminées. Le prévenu a indiqué qu’au moment des faits, il était métallurgiste mais pas le chef. 

La notification des charges aux prévenus se poursuit…

Soulignons que 12 personnes sont poursuivies dans cette affaire.

Restez sur Minute.bf pour suivre le déroulé de ce procès…

Oumarou KONATE

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img