spot_img
lundi 17 juin 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Pénurie de carburant au Burkina : le gouvernement rassure

Dans une intervention au journal de 20h de la télévision nationale, le ministre en charge du commerce, Serge Poda, a tenu à rassurer le peuple burkinabè quant à un retour à l’ordre normal dans la distribution du Super 91 dès ce mercredi 28 décembre 2022.

« Il n’y a pas de rupture. Nous avons des stocks dans les pays côtiers qui doivent arriver cette nuit ou demain », a d’abord rassuré le ministre en charge du commerce.

Cette situation, à l’entendre, était due à une opération de maintenance qui a été enclenchée. Ladite opération, de ses explications, se fait annuellement.

Lire aussi ➡️ Ouagadougou : Pénurie d’essence, les populations désemparées

Il affirme que des consignes ont été données depuis le plus haut sommet de l’Etat pour que les choses reviennent à la normale le plus vite possible. « Je voulais rassurer les uns et les autres que les plus hautes autorités ont donné instruction et nous avons touché ces pays côtiers afin que diligence puisse être faite dans ces opérations de maintenance et ils nous ont d’ailleurs rassuré (les autorités de ces pays, ndlr), que les opérations de livraison vont recommencer dès ce soir ou demain matin ; et je puis vous rassurer que les différents camions sont en routes », a indiqué le Serge Poda.

Lire aussi ➡️ Pénurie de carburant à Ouagadougou : Le prix du litre d’essence grimpe à 2000f par endroit (constat)

et a éviter les « courses aux stations pour de procurer plus que ce qu’ils ont besoin ». « Cest cela qui peut créer mes ruptures », a-t-il dénoncé.

« N’eut été cette ruée vers les stations pour se procurer des quantités énormes, et n’eut été le comportement malsain de certaines personnes qui vont se procurer du carburant dont ils n’ont pas besoin et procéder à une autre vente dans un marché secondaire pour renchérir le prix du carburant dans un contexte où le Burkina œuvre chaque jour pour maintenir le prix et lutter contre la vie chère ; ce ne sont pas de bonnes attitudes », a véhément dénoncé le ministre Poda, avant d’assurer avec insistance « qu’à partir de demain (mercredi, ndlr), ce rationnement, progressivement, prendra fin ».

Il promet que « dès ce mois de décembre, la situation reviendra à la normale », au lieu de Janvier 2023 comme avait annoncé la SONABHY dans son communiqué.

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img