spot_img
mardi 27 septembre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Education : « Insatisfaite », la CNSE n’exclut pas la prise en otage des examens scolaires

La Coordination nationale des syndicats de l’Education (CNSE) du Burkina, en conférence de presse le samedi 13 avril 2019, dit être insatisfaite des conclusions de la mise en œuvre du protocole d’accord signé avec le gouvernement dans l’optique de résoudre la crise qui secoue le domaine de l’éducation depuis maintenant plusieurs mois. La CNSE menace donc d’intensifier ses mouvements d’humeur si le gouvernement n’apporte pas satisfaction aux différentes préoccupations soulevées dans le protocole d’accord.

Après avoir fait le point de la mise en œuvre du protocole d’accord par le gouvernement, la CNSE a déploré le fait que le bilan soit toujours loin de ses attentes. Ce groupement des syndicats de l’éducation a affirmé, face à la presse le samedi 13 avril, que « les conclusions sont loin d’être satisfaisantes ».

«  Sur l’ensemble des points du protocole, aucun n’est entièrement satisfait », a dit Bonaventure Belem, Coordonnateur de la CNSE, qui reste encore pessimiste quant à la satisfaction de leur plateforme revendicative parce qu’à l’entendre, aucun élément ne montre aujourd’hui que ces points seront satisfaits. La CNSE a aussi dénoncé « un esprit de dilatoire » du gouvernement, plus qu’une volonté manifeste de  « résolution véritable des problèmes ».

Intervenant sur la question du statut valorisant qui « coinçait » dans le dialogue avec le gouvernement, la coordination dit remarquer que jusque-là, son « contenu n’est pas arrêté et visiblement, le gouvernement n’est pas dans une logique d’en faire un statut véritablement valorisant ».

Les questions de l’octroi d’une bonification et de la correction des indemnités n’ont pas été occultées par les conférenciers qui relèvent que le nombre de bénéficiaires indiqués par le gouvernement est de loin inférieur à celui portant octroi d’une bonification qui, elle, ne bénéficie qu’aux agents qui sont dans les emplois du Ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales.

En réaction à la « nonchalance » constatée dans la mise en œuvre du protocole d’accord par le gouvernement, la CNSE a annoncé un arrêt de travail de 24 heures le jeudi 18 avril prochain sur toute l’étendue du territoire national. Le coordonnateur du groupement des syndicats des agents de l’éducation a appelé à la mobilisation pour cette journée de grève qui sera ponctuée de marche-meeting afin de « dire non à la nonchalance » constatée dans la mise en œuvre du protocole.

La Coordination menace ainsi d’intensifier ses mouvements d’humeur dans les prochains jours si le gouvernement persiste dans sa « nonchalance » de mise en œuvre des points inscrits dans le protocole d’accord.

Alors que le calendrier des examens scolaires pour l’année 2019 a été divulgué au cours de la semaine, la CNSE n’exclut pas, malgré tout, la « prise en otage » de ces examens si ses préoccupations ne sont pas satisfaites dans de meilleurs délais.

Armand Kinda

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img