spot_img
samedi 25 mai 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Coopération : Le Bénin lève « provisoirement » le blocus sur l’exportation du pétrole nigérien

Après une audience accordée par le Président Patrice Talon au Directeur général (DG) de la société chinoise CNPC chinoise, le Bénin a levé mais « provisoirement » le blocus sur l’exportation du pétrole nigérien, le mercredi 15 mai 2024. Cette mesure avait été prise suite aux tensions entre les deux pays.

A l’issue de l’audience accordée par le Président Talon au DG de la société CNPC (la société chinoise en charge de la construction et de l’exploitation du pipeline d’export Bénin-Niger), le ministre béninois en charge de l’énergie, Samou Seidou Adambi a fait 2 annonces.

Il a d’abord signifié que le Bénin autorise « ponctuellement et provisoirement » le tout premier navire à charger le brut nigérien sur la plate-forme de Sémè. Cette autorisation, à l’en croire, a été accordée suite à une demande expresse de la douane nigérienne pour participer aux opérations de chargement. « La douane nigérienne ayant adressé une lettre à la douane béninoise pour la participation d’une délégation de cadres nigériens ensemble avec les cadres béninois tel que prévu par les accords, nous avons donc décidé d’autoriser le chargement du navire qui mouille dans nos eaux », a-t-il expliqué. Mais, il convient de preciser que cette décision n’est pas synonyme du démarrage des activités normales d’exploitation.

Pour le ministre béninois en charge de l’énergie, l’exploitation normale de l’oléoduc « doit se faire dans un cadre normal de relations d’État à État ».

Par ailleurs, la deuxième annonce de Samou Seidou Adambi devant la presse faisait cas de la convocation par le partenaire chinois d’une réunion du comité inter-États Bénin-Niger, pour régler les difficultés et les incompréhensions.

Le Bénin s’est dit partant et la délégation chinoise se rendra au Niger le vendredi 17 mai prochain pour obtenir l’accord des autorités nigériennes.

En rappel, les relations entre le Niger et le Bénin ont pris un coup sur fond de suspicion. Le Niger refusant d’ouvrir sa frontière avec le Bénin qu’il accuse notamment d’héberger des soldats français qui formeraient des terroristes pour revenir « déstabiliser » le pays. L’information est démentie par Cotonou qui appelle à des relations de coopération dans un respect mutuel.

Lire aussi ➡️ Niger : Le Premier ministre Mahamane Zeine accuse le Bénin et la France de vouloir déstabiliser son pays

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img