spot_img
jeudi 6 octobre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Burkina : Plusieurs partis politiques veulent fédérer leurs énergies pour repenser la vie politique

De l’initiative du président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) Zéphirin Diabré, les présidents de partis politiques se sont réunis ce mardi 07 juin 2022, à Ouagadougou. L’objectif de cette première rencontre est de fédérer les énergies pour repenser la vie politique au Burkina Faso et aussi faire des propositions pour amener la transition politique burkinabè à bon port.

Ces partis politiques ont été représentés par les présidents de partis et les points focaux choisis par chaque parti. Zéphirin Diabré a expliqué les objectifs de cette rencontre. Selon lui, cette rencontre se situe dans le prolongement de l’initiative prise par l’UPC il y a de cela quelques semaines et qui a conduit à des concertations auprès de la classe politique burkinabè. « C’est ce qui a conduit les différents partis à proposer cette rencontre des présidents de partis et points focaux, afin que d’ores et déjà le travail qui doit être fait soit fait », a expliqué Zéphirin Diabré.

Et à l’en croire, l’objectif global, « se situe au niveau de la place, du rôle mais surtout de la contribution des partis politiques à la vie de notre nation, principalement dans cette phase de transition que nous connaissons depuis le 24 janvier dernier ».

Pour Zéphirin Diabré, cette transition appelle à un certain nombre de démarches et réflexions au regard des défis qui assaillent le Burkina. C’est principalement, comme le définit M. Diabré, le défi sécuritaire qui reste persistant. « L’autre défi c’est la conduite à bon port de la transition actuelle, qui doit se terminer et laisser place aux élections présidentielles, législatives et municipales transparentes », a-t-il confié.

« Il était opportun pour cette classe politique de se réunir et se concentrer pour trouver une formule pour apporter sa contribution multiforme pour la résolution des différentes questions », a ajouté Zéphirin Diabré, avant de clarifier que les propositions qui vont sortir de ces réflexions sont « uniquement pour la nation et non pour un individu ».

Pour précision, ils sont 10 partis politiques présents à cette rencontre. Il s’agit de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), de l’Alliance démocratique pour la fédération-Rassemblement démocratique africain (ADF-RDA), l’Union pour la Renaissance-Mouvement patriotique socialiste (UNIR-MPS), du Nouveau temps pour la démocratie (NTD), du Mouvement Agir ensemble-Burkina Faso (MAE-BF), de l’Alliance panafricaine pour la refondation (APR), des Progressistes unis pour la refondation (PUR), du Congrès national pour le progrès (CNP) et du PDS-Lafia. Le Congrès démocratique pour le progrès (CDP) était absent à cette rencontre. D’autres rencontres sont également prévues.

Mathias Kam
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img