spot_img
dimanche 23 juin 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Burkina : Les Commissaires de police veulent harmoniser la gestion de leurs hommes aux exigences de la lutte anti-terroriste

La conférence annuelle des Commissaires de police du Burkina Faso s’est ouverte, ce jeudi 18 avril 2024, à Ouagadougou, sous le Haut-patronage du Président de la transition, le Capitaine Ibrahim Traoré, représenté par le Ministre de l’administration territoriale, de décentralisation et de la sécurité (MATDS), Émile Zerbo. Prévue pour se dérouler sur deux jours, cette activité permettra au Commandement de la Police nationale de mener la réflexion sur le management de ses hommes dans le contexte actuel de lutte contre le terrorisme.

« Management des ressources humaines à la Police nationale dans le contexte de la lutte contre le terrorisme », cest le thème autour duquel s’articuleront les échanges au cours de cette conférence. A travers cette thématique, il s’agit pour l’institution policière, de se pencher sur l’une de ses préoccupations majeures : le management des hommes dans un contexte où, comme les autres corps des Forces de défense et de sécurité (FDS), elle est fortement engagée sur le théâtre de la lutte contre le terrorisme.

Les officiels à la cérémonie d’ouverture

« II est sans conteste que le contexte de la lutte contre le terrorisme impose de nos jours des regards nouveaux sur le fonctionnement des institutions appelées elles aussi à intégrer et à appliquer la résilience dans les modes et pratiques de gestion. C’est pourquoi il appartient aux commissaires de police, membres du corps de commandement, de conception et de direction de la police nationale, de réfléchir et d’échanger en profondeur sur le management des ressources humaines dans ce contexte particulier, afin d’envisager les changements et les adaptations nécessaires », a déclaré le Directeur général de la Police nationale, Roger Ouédraogo

Selon lui, conformément à l’appel à mobilisation générale de l’ensemble des forces de défense et de sécurité dans la lutte contre le terrorisme, lancé par le Capitaine Ibrahim Traoré l’année dernière, l’institution policière a su réadapter son dispositif opérationnel au contexte nouveau que connait le Burkina Faso. Cela a permis, à l’en croire, à la police nationale de procéder à une mobilisation exceptionnelle de ses forces dans la reconquête de l’intégrité du territoire national, de l’ordre de treize (13) Groupements des Unités Mobiles d’intervention (GUMI) sur une projection de seize (16), et d’une quarantaine d’Unités Mobiles d’Intervention (UMI) et de détachements, placés sous le commandement tactique du commandement des opérations du théâtre national (COTN).

Roger Ouédraogo, Directeur général de la Police nationale

Aux dires de Roger Ouédraogo, ces deux jours de réflexions permettront, d’imaginer de nouveaux mécanismes pour mettre en harmonie les exigences de la lutte anti-terroriste et la gestion des ressources humaines en termes de carrière et de promotion, et les questions de formation.

« Comment parler aux hommes qui doivent monter au front pour affronter les hordes de terroristes ? Comment traiter les questions de discipline en lien avec ces nouvelles exigences ? Comment adapter les dispositifs de gestion de la carrière, d’organisation des concours professionnels ? etc. En d’autres termes, en quoi le contexte de la lutte contre le terrorisme impacte la gestion des ressources humaines et comment adapter ou réadapter nos dispositifs de management ? Voilà, chers collègues, le lot qui nous revient au cours de ces deux jours de travail », a-t-il affirmé.

Emile Zerbo, Ministre de l’administration territoriale, de la Décentralisation et de la sécurité

Le Ministre de l’administration territoriale, de la Décentralisation et de la sécurité, Émile Zerbo, a, au nom du Président de la transition, salué les efforts que consent l’institution policière dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et les autres formes de criminalité au Burkina Faso. Il l’a surtout félicitée pour avoir su réarticuler « avec une certaine vivacité » son dispositif pour s’adapter au contexte nouveau qui s’est imposé au Burkina Faso.

« Cette réarticulation du dispositif policier pose avec acuité la problématique de la gestion des ressources mobilisées dans le cadre de sa procédure opérationnelle de lutte contre le terrorisme. C’est pourquoi, je trouve bien approprié le thème de la présente édition qui place le management des ressources au cœur de la réflexion. Du reste, il est en harmonie avec la vision de son Excellence Monsieur le Président de la transition, Chef de l’Etat, qui, au cours de son adresse à vous lors de l’édition précédente, déclarait ceci : On ne veut plus de chef, on veut des leaders. Entendez par leader un manager performant », a-t-il souligné.

Les participants ont posé pour la postérité

Il a appelé l’ensemble des participants à un diagnostic sans complaisance suivi de recommandations sur tous les pans du management opérationnel notamment la gestion des ressources humaines et la gestion de la logistique qui prend en compte les moyens roulants, les armes, les munitions et les matériels de protection, le matériel de surveillance ainsi que l’attitude communicationnelle requise.

Lire aussi ➡️ Le Capitaine Traoré aux commissaires de Police : « Soyez des leaders et non des chefs ! »

Oumarou KONATE

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img