mardi 16 juillet 2024
spot_img

Burkina : Lancement des travaux de réhabilitation des avenues Yennenga et du Moogho

Le ministre d’État, ministre en charge de la communication, Jean Emmanuel Ouédraogo et le ministre des infrastructures, Adama Luc Sorgho ont procédé au lancement des travaux de réhabilitation des avenues Yennenga et du Moogho, ce vendredi 14 juin 2024. Les travaux financés par le Fonds spécial routier du Burkina (FSP-B) vont coûter 1 521 003 716 F CFA et durer 6 mois hors saison des pluies.

Le projet consiste à la réhabilitation des avenues Yennenga et du Mogho. Les travaux concernent : le tronçon de l’avenue Yennenga compris entre l’avenue de la Nation et l’avenue Ouari Boumediene d’une longueur de 750 m et le tronçon de l’avenue Mogho compris entre l’avenue Bassawarga et l’Avenue Ur Tameogo d’une longueur de 750 m.

Pour ce qui est de l’aspect technique, sur l’avenue Yennenga, la structure est composée d’une couche de fondation de 20 cm en graveleux latéritique amélioré au ciment ; d’une couche de base de 20 cm en grave non traité ; d’une couche de roulement de 5 cm en béton bitumineux. Pour l’avenue du Mogho Naaba, la structure est composée d’une couche de fondation de 20 cm graveleux latéritique naturel d’une couche de base de 20 cm en grave non traité d’une couche de roulement de 5 cm en béton bitumineux.

Le ministre Jean Emmanuel Ouédraogo rappelant que l’une des missions de la Transition concerne les questions de développement

Pour le ministre d’État, ministre de la communication, Jean Emmanuel Ouédraogo, ce lancement est le signe qu’outre la reconquête du territoire national, la reconquête de la souveraineté nationale, « la mission principale de la Transition, c’est de travailler au développement, travailler à l’amélioration des conditions de vie de population ». « La transition ne fait pas que la guerre, elle fait également le développement », a-t-il déclaré.

Quant au ministre en charge des infrastructures, Adama Luc Sorgho, il a fait remarquer que « le sérieux dans la qualité est le credo » du gouvernement. « Au cas où les travaux à la réception ne donneraient pas, parce qu’on va faire des essais, on va exiger l’entreprise à reprendre et à ces frais », a-t-il prévenu l’entreprise attributaire du chantier.

Adama Luc Sorgho a insisté sur la qualité des travaux

Le ministre en charge des Infrastructures, a précisé que ce projet prend en compte des dispositifs de sécurité, de confort des usagers et des aménagements connexes tels que : la fourniture et la pose de l’éclairage public ; la fourniture et la pose de feux tricolores ; la plantation d’arbres d’alignement.

Il a invité les riverains à faciliter la bonne exécution de ces travaux en se conformant aux mesures édictées.

A terme, a fait savoir le ministre en charge des infrastructures, la réalisation de ce projet permettra d’assurer la connectivité entre la zone du grand marché et la zone d’activité commerciale et administrative (ZACA) ; d’assurer l’accessibilité dans de meilleures conditions aux quartiers Dapoya, Kamsanhonghin et Samandin ; de fluidifier le trafic urbain tout en limitant les temps de parcours ; d’améliorer la sécurité routière ; de contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des riverains en particulier et des populations en général.

Précisons que la réhabilitation de ces deux tronçon va durer 6 mois hors saison des pluies pour un montant de 1 521 003 716 FCFA. Les travaux financés par le Fonds spécial routier du Burkina (FSP-B).

Mathias Kam

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Articles connexes

France : Macron a accepté la démission de son Premier ministre mais…

Emmanuel Macron, président français, a accepté la démission de son Premier ministre, Gabriel Attal et son gouvernement, ce...

Produits éclaircissants : La responsable de « Faridah Cosmétiques » auditionnée par le CSC

Dans un communiqué ce mardi 16 juillet 2024, le Conseil supėrieur de la communication (CSC) a annoncé avoir...

Burkina : Des femmes plaident pour leur implication dans les instances de recherche de la paix

Les femmes veulent leur implication dans la recherche de la paix au Burkina Faso. Réunies autour de l'Association...

Promotion de la bonne gouvernance : la Présidence du Faso se dote d’un code d’éthique et de déontologie

(Ouagadougou, 16 juillet 2024). Le Président du Faso, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a reçu ce...