jeudi 25 juillet 2024
spot_img

A la barre : Un conducteur de camion-benne devant le tribunal pour homicide involontaire

H.S, chauffeur d’un camion de type benne, comparaissait à la barre du Tribunal de Grande instance Ouaga II, le jeudi 1er juin 2023, pour repondre de trois chefs d’accusation dirigés contre sa personne à savoir : non-respect des règles de la circulation routière, destruction de biens mobiliers, et homicide involontaire. Il a écopé d’une peine d’emprisonnement de 06 mois et une amende de 250 000 FCFA, le tout assorti du sursis.

Les faits se sont produits en juillet 2022. Alors qu’il circulait sur l’avenue de la dignité dans l’arrondissement 5 de Ouagadougou, H.S a fait un accident avec son véhicule, un camion-benne. Lequel a causé la destruction du vélomoteur de dame A. I. et entraîné la mort d’un jeune usager en la personne de S.M. Après les constatations des agents du commissariat dudit arrondissement, il est ressorti que H.S. a enfreint plusieurs règles de la circulation routière. Il aurait viré à droite sans prêter attention aux usagers qui étaient sur la piste cyclable, cause de l’accident.

A la barre, H.S. a reconnu partiellement les faits. Il a reconnu principalement les faits d’homicide volontaire et de destruction involontaire de bien mobiliers d’autrui, mais quant au non-respect des règles de la priorité accordée à la droite, il a plaidé non coupable. Le prévenu a affirmé n’avoir pas viré sans prêter attention. Il explique qu’il y avait deux groupes d’usagers sur la piste et qu’il a même ralenti pour permettre au premier groupe de passer. Le deuxième groupe aurait ralenti a son tour, pour permettre à son véhicule de passer et c’est ce qu’il a fait. C’est seulement une fois passé, qu’il aurait été interpellé par rapport à un jeune homme que son véhicule aurait « écrasé » à l’arrière. De ses dires, la victime n’était pas sur la piste cyclable et c’est certainement pour cette raison qu’il a été touché par le véhicule.

Ses explications n’ont pas convaincu le procureur pour qui, les faits sont suffisamment constitués. Il a requis que le prévenu soit reconnu coupable de tous les faits qui lui sont reprochés et qu’il soit condamné à une peine d’emprisonnement de 06 mois et une amende de 250 mille francs CFA, le tout assorti de sursis.

Ce sont ces réquisitions que le tribunal a suivi dans son verdict. Il a effectivement retenu H.S dans les liens de la prévention et l’a condamné à une peine d’emprisonnement de 06 mois et une amende de 250 mille francs CFA, le tout assorti de sursis.

Oumarou KONATE

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Articles connexes

Burkina : L’armée se démarque d’une vidéo mettant en scène des présumés combattants mutilant un corps humain

Dans un communiqué ce mercredi 24 juillet 2024, l'État-Major Général des Armées burkinabè condamne se démarque des actes...

Burkina : Compte-rendu du Conseil des Ministres du Mercredi 24 Juillet 2024

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 24 juillet 2024, en séance ordinaire, de 09...

Burkina : Le gouvernement autorise un recrutement à titre exceptionnel de 300 VDP (Conseil des ministres)

Le gouvernement burkinabè réuni en conseil des ministres ce mercredi 24 juillet 2024, a adopté un rapport autorisant...

Burkina : L’initiative présidentielle pour la production agricole et l’autosuffisance alimentaire 2024-2029 instituée

En conseil des ministres de ce mercredi 24 juillet 2024, le gouvernement burkinabè a adopté un décret au...