spot_img
mardi 27 septembre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Soumane Touré sur les 2 ans de Roch : « C’est en dessous de 0/20 »

 

Le Parti de l’Indépendance, du Travail et de la Justice (PITJ) a tenu sa rentrée politique, le vendredi 30 mars 2018, à Ouagadougou. Face aux journalistes, le secrétaire général du PITJ, Soumane Touré, a dénoncé ce qu’il appelle « les forces obscures et rétrogrades du Centre » et qualifié les dirigeants actuels de « voleurs et d’incapables ».

« C’est en dessous de 0. C’est -20/20 ». C’est la note qu’a attribuée le secrétaire général du PITJ, Soumane Touré à la gouvernance de Roch Kaboré, deux ans après la prise du pouvoir par le MPP. Pour Soumane Touré, rien ne bouge dans le bon sens. Il a qualifié le président du Faso tout comme les membres du gouvernement d’être « des nuls, des incapables, des voleurs ». Pour le secrétaire général du PITJ, le régime actuel est porté par un « regroupement d’intérêts économiques » et non une mouvance présidentielle soucieuse du bien-être des populations. Par ailleurs, il a lancé un appel au changement par la désobéissance civile et par une révolution mentale et culturelle. Citant le Coran, le SG du PITJ a déclaré : « Même Dieu ne change pas la nature d’un peuple tant que ce peuple-là n’a pas changé ce qui est en lui ».

Les « forces obscures et rétrogrades du Centre »

Égal à lui-même, celui qui est connu pour ses flèches incendiaires lorsqu’il exprime ses opinions n’a pas manqué de critiquer « l’ethnicisme » porté par les Mossés. C’est dans cette logique qu’il a laissé entendre que le gouvernement actuel est l’incarnation de l’ethnicisme et du régionalisme, ce qui provoque, selon lui, « l’indignation » et « l’instabilité sécuritaire ». « Quatre ans de gouvernance ethniciste de notre pays par les forces obscures et rétrogrades du Centre ont amené le Burkina Faso à une crise majeure grave », a-t-il martelé avant de s’attaquer aux autorités coutumières et religieuses en ces termes : « Elles sont mauvaises. Elles ne connaissent pas Dieu. Elles n’ont pas honte de ce peuple ».

« Tout ce que je veux est qu’ils (Ndlr ; dirigeants) me saisissent pour envoyer en Justice »

Foi de Soumane Touré, ces autorités-là sont responsables des grandes crises qu’ont connues et que connaissent le Burkina. Interrogé sur la gravité des accusations, Soumane Touré a tout simplement déclaré : « Tout ce que je veux est qu’ils (Ndlr ; dirigeants) me saisissent pour envoyer en Justice. C’est là que je vais tout déballer… Le PITJ assume ces accusations graves et en apporte les preuves détaillées ».

minute.bf

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img