spot_img
mardi 25 juin 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Sénégal : Deux personnes interpellées après avoir proféré des attaques contre le Premier ministre Sonko

Au Sénégal, le débat sur l’homosexualité fait rage depuis quelques jours. À l’occasion d’une visite officielle de l’opposant français Jean-Luc Mélenchon, le Premier ministre Ousmane Sonko, après avoir prononcé un discours sur l’homosexualité, a fait l’objet d’attaques de deux personnes. Elles reproche à M. Sonko « sa complaisance » face à ce sujet.

Il s’agit d’un activiste et un prêcheur qui ont été placés en garde à vue à Dakar après avoir attaqué le Premier ministre sénégalais, Ousmane Sonko. Ces derniers reprochent au Premier ministre ses récents propos qu’ils jugent « trop complaisants sur l’homosexualité », a rapporté le journal VOA. Les deux hommes font l’objet d’investigations pour « diffusion de fausses nouvelles » et « offense » à l’encontre du chef du gouvernement, a précisé le journal.

« Les velléités extérieures de nous imposer l’importation de modes de vie et de pensée contraires à nos valeurs risquent de constituer un nouveau casus belli. La question du genre revient régulièrement dans les programmes de la majorité des institutions internationales et dans les rapports bilatéraux, même souvent comme une conditionnalité pour différents partenariats financiers », a déclaré Ousmane Sonko devant des étudiants, jeudi dernier. M. Sonko a pressé les Occidentaux de respecter les spécificités culturelles de son pays et d’autres, et a fait valoir qu’il n’y avait « jamais eu de persécution de ces communautés ». « Depuis l’aube des temps jusqu’à présent, les sociétés ont vécu avec ces phénomènes et il n’y a jamais eu de persécution, ni ici au Sénégal, ni nulle part en Afrique. Si le fait n’est pas accepté, il est toléré », a-t-il déclaré.

L’homosexualité est considérée comme une déviance au Sénégal où la loi réprime d’un emprisonnement d’un à cinq ans les actes dits « contre nature avec un individu de son sexe ».

Des cercles proches des religieux, des opposants et des militants ont reproché à M. Sonko d’avoir défendu la tolérance vis-à-vis de l’homosexualité et d’avoir offert à M. Mélenchon une tribune pour plaider la cause des minorités sexuelles.

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img