spot_img
lundi 4 mars 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Réconciliation nationale: « Il faut un dialogue sincère entre les Burkinabè »(Safiatou Lopez)

La présidente du Mouvement pour le Plaidoyer, pour la Cohésion sociale, le Retour de la Paix et la Réconciliation nationale (MPCRN), Safiatou Lopez/ Zongo et ses camarades étaient en visite chez le Chef de File de l’Opposition politique (CFOP), Zéphirin Diabré, le mercredi 29 janvier 2020 à Ouagadougou. Dame Lopez inscrit cette visite sous le signe de la recherche de la réconciliation nationale.

Après une visite chez le Mogho Naaba et dernièrement à Bobo, c’est au tour du CFOP de recevoir le MPCRN, venu prêcher la réconciliation des filles et fils du Burkina Faso. « La politique a divisé les Burkinabè, il faut le reconnaitre », a déclaré Safiatou Lopez, avant d’insister sur la nécessité que « les gens comprennent que la politique, ce n’est pas la guerre, c’est juste des divergences d’opinions ».

Ainsi, Mme Lopez dit, à travers les visites de son mouvement aux différentes autorités, discuter de « l’organisation d’un dialogue national sincère entre les Burkinabè » car, « il faut que les Burkinabè s’asseyent ensemble pour parler burkinabè, réfléchir burkinabè pour aller vers l’apaisement, la réconciliation ».

Par ailleurs, dans un souci de montrer l’exemple, elle s’est réjouie de ce que son mouvement soit composé de plusieurs couleurs politiques ainsi que de la société civile.
Plus que tout, c’est l’accueil favorable du message véhiculé par le CFOP et partout où son mouvement est passé qui réjouit Mme Lopez.

« Il est urgent que la question de la réconciliation nationale soit prise à bras le corps »

Le CFOP a salué la démarche du MPCRN qui va dans le sens de la recherche de la réconciliation et de la paix. « C’est un sujet qui préoccupe l’ensemble des Burkinabè », a soutenu Zéphirin Diabré pour qui « notre pays, depuis des décennies, traine des sujets latents de crispations et de frictions non encore résolus ». Cela ajouté a la situation sécuritaire qui prévaut au Burkina Faso, « il est urgent que la question de la réconciliation nationale soit prise à bras le corps », selon M. Diabré.

Du reste, à en croire ce dernier, l’opposition politique s’inscrit dans cette même quête de la réconciliation nationale. En plus d’avoir exprimé la nécessité d’aller vers la réconciliation lors du dialogue politique entre la majorité et l’opposition, « lors de la présentation de ses vœux aux Burkinabè, l’opposition dans son adresse avait réitéré encore son appel au Président du Faso de prendre l’initiative de convoquer un forum national des forces vives dans le cadre de la recherche de solution à la paix et à la réconciliation », a rappelé le CFOP.

Convaincu qu’un tel forum permettra aux Burkinabè de « solder un passif commun » M. Diabré a reconnu la pertinence de l’initiative de Mme Lopez. Ainsi, a-t-il promis le soutien du CFOP au MPCRN car, « nous souhaitons que notre pays puisse tourner cette page difficile et qu’ensemble nous puissions aller vers un avenir radieux » a-t-il conclu.

Franck Michaël KOLA
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img