spot_img
jeudi 6 octobre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Procès Charbon fin : IAMGOLD Essakane ne s’est pas présentée au tribunal


Ce 7 août 2019, était citée à comparaître dans l’affaire charbon fin, la société IAMGOLD Essakane SA, et d’autres personnes physiques et morales. S’il est à retenir que le procès a été renvoyé en octobre, il faut noter que la société Essakane ne s’est pas présentée au procès.


« Nous avons sollicité le renvoi du dossier en octobre, parce que le niveau du dossier et l’ampleur de celui-ci fait qu’on ne peut pas tenir le procès dans un délai très court. Il faut permettre à tous les avocats de prendre connaissance du dossier afin de développer les moyens de défense de leurs clients », a déclaré Kopiho Moumouny avocat de la défense.


Aussi, interrogé sur l’absence remarqué de certains prévenus dont IMGOLD Essakane, Maître Kopiho Moumouny a fait savoir que c’est le parquet qui est chargé de faire comparaitre les prévenus et comme il a été dès le début déclaré irrégulièrement composé « cette question n’a plus sa raison d’être si ce n’est pas par simple hypocrisie ». Il faut rappeler que le tribunal a été déclaré « irrégulièrement composé » parce qu’un des membres n’est pas un juge spécialiste, habilité à juger de tel dossier. Ce juge non spécialisé est venu en remplacement à l’un des juges spécialisés visiblement indisponible. Dans un terme plus technique, on dit que l’audience « n’était pas utile », ce qui justifie en parti son report pour octobre prochain.


Pour Me Rodrigue Bayala, avocat associé à la partie civile, défendant les intérêts de l’Etat dans ce procès, cette absence est un manque de respect. « Il est inconcevable que la première personne poursuivie, IAMGOLD Essakane ne soit pas présente », a-t-il déploré. Il a d’ailleurs fait noter qu’il revient au procureur de prendre ses responsabilités pour qu’une personne qui est citée à comparaître devant une juridiction, « par respect pour cette juridiction, par respect pour notre pays, se présente devant cette juridiction quitte à se défendre ou à demander un éventuel renvoi ». Me Rodrigue Bayala conclut en faisant savoir que la loi pénale impose que Essakane soit assistée de ses avocats, en aucun cas, a-t-il dit, « les avocats ne peuvent représentés une personne poursuivie sur le plan pénal ».


Aussi, interrogé sur l’absence remarqué de certains prévenus dont IMGOLD Essakane, Maître Kopiho Moumouny a fait savoir que c’est le parquet qui est chargé de faire comparaitre les prévenus et comme il a été dès le début déclaré irrégulièrement composé « cette question n’a plus sa raison d’être si ce n’est pas par simple hypocrisie ». Il faut rappeler que le tribunal a été déclaré « irrégulièrement composé » parce qu’un des membres n’est pas un juge spécialiste, habilité à juger de tel dossier. Ce juge non spécialisé est venu en remplacement à l’un des juges spécialisés visiblement indisponible. Dans un terme plus technique, on dit que l’audience « n’était pas utile », ce qui justifie en parti son report pour octobre prochain.


Pour Me Rodrigue Bayala, avocat associé à la partie civile, défendant les intérêts de l’Etat dans ce procès, cette absence est un manque de respect. « Il est inconcevable que la première personne poursuivie, IAMGOLD Essakane ne soit pas présente », a-t-il déploré. Il a d’ailleurs fait noter qu’il revient au procureur de prendre ses responsabilités pour qu’une personne qui est citée à comparaître devant une juridiction, « par respect pour cette juridiction, par respect pour notre pays, se présente devant cette juridiction quitte à se défendre ou à demander un éventuel renvoi ». Me Rodrigue Bayala conclut en faisant savoir que la loi pénale impose que Essakane soit assistée de ses avocats, en aucun cas, a-t-il dit, « les avocats ne peuvent représentés une personne poursuivie sur le plan pénal ».

Adam’s Ouédraogo
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img