spot_img
samedi 13 avril 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Ouagadougou : Le Festival de Graffiti embellit le mur de l’aéroport avec des figures de la lutte antiterrorisme

Du 16 au 20 février 2024, se déroule à Ouagadougou la 2e édition du Festival international de Graffiti « Graff Saha » avec comme pays invité d’honneur, la Russie. A l’occasion, les graffeurs ont fait parler leur art, à travers des messages qui tournent essentiellement autour de la paix, l’union, la tolérance, la résilience…

Le Graffiti est « une inscription ou un dessin exécuté de manière généralement illicite dans l’espace public (mur, monument, transports en commun, toilettes publiques, etc.). Il peut être considéré comme une forme d’expression spontanée, parfois comme une forme d’art… ». Utiliser comme mode de communication d’un message politique, militant ou critique, le graffiti sert également à transmettre des informations, à l’expression de sentiments comme il peut juste se résumer à une pratique d’ordre esthétique.

Ousmane Guigma, Coordonnateur du festival, engagé à vulgariser le graffiti au Burkina Faso

Peu connu en Afrique, le Festival international de Graffiti « Graff Saha », du mooré « instant de graffiti », s’est donné pour mission de vulgariser cet art.

Pour ce faire, au cours de cette 2e édition, explique le Coordonnateur du festival, Ousmane Guigma, alias Manoos, « des ateliers de formations [ont été organisés] pour initier les jeunes en graffiti ». Après cette étape, M. Guigma, ses camarades et la quinzaine de participants à la formation étaient au pied du mur pour faire parler leur art. Et pour cette 2e édition, c’est le mur de la Cantine de l’aéroport international de Ouagadougou qui était à l’honneur. 

Le festival a rendu hommages aux forces combattantes engagées au front contre le terrorisme dont feu Ladji Yoro, le VDP tombé en défendant la Patrie le 23 décembre 2021

Outre vulgariser le graffiti, il s’est également agi pour Ousmane Guigma et ses camarades de faire passer des messages. Concrètement, a soutenu le Coordonnateur du festival, le thème  « Les murs ont des oreilles » englobe plusieurs sous-thèmes sont la tolérance, l’union, la paix, le combat des fake news, la résilience. 

Mieux, pour être en phase avec le contexte sécuritaire qui frappe le Burkina Faso, le Mali et le Niger, les graffeurs ont rendu hommage aux forces combattantes engagées au front, à travers leur art. M. Guigma lui-même a peint une fresque à l’image de Ladji Yoro, l’intrépide Volontaire pour la Défense de la Patrie (VDP) de la région du Nord, tombé en défendant la nation. 

Le festival a salué la mémoire de Magomed Urbagandov, policier russe tombé dans la lutte contre le terrorisme

Dans ce sens, hommage a également été rendu au soldat russe, Magomed Urbagandov, tombé dans la lutte contre le terrorisme avec comme derniers mots, selon M. Guigma : « continuez le combat mes frères d’arme ! ».

Le portrait de ce policier du pays invité d’honneur avec qui le Burkina, de l’avis de Ousmane Guigma, partage un « partenariat vrai », est gravé sur le mur de la Cantine de l’aéroport international de Ouagadougou, pour traduire la qualité de la coopération entre les deux pays, et les objectifs communs de lutte contre le terrorisme. 

Le festival a prôné l’union en faisant un clin d’œil à l’AES

En outre, parlant d’union, une autre fresque met en lumière l’Alliance des États du Sahel, regroupant le Burkina Faso, le Mali et le Niger.

C’est également ce message d’union qu’est venu partager Eric, le représentant du Niger au festival. Cet artiste, dessinateur, graffeur, peintre et chorégraphe venu « perfectionner son talent » est convaincu que « l’union est la base de tout », que « quand on sera uni, on pourra tout affronter ».

Eric, le représentant du Niger au festival a prôné l’union dans son œuvre

Il convient de signaler qu’outre le Niger, le festival a connu la participation d’artistes maliens, Béninois et autres. Le représentant russe, faute de calendrier, selon le Coordonnateur du festival, s’est excusé.

Enfin, le festival qui a débuté le 16 janvier dernier a connu son apothéose dans la soirée du samedi 20 janvier 2024 avec un concert hip-hop.

Franck Michaël KOLA

Minute.bf

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img