spot_img
mercredi 28 février 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Burkina : L’hommage de l’INSS à Dr Gérard Kédrébéogo, auteur du premier Atlas linguistique du pays

L’Institut des Sciences des Sociétés (INSS) a organisé, le jeudi 18 janvier 2024 à Ouagadougou, une journée d’hommage à l’un des monuments de la linguistique au Burkina Faso, Dr Gérard Kédrébéogo. Directeur de recherche admis à la retraite en 2016 et ancien Directeur dudit institut, Dr Kédrébéogo est connu pour ses multiples productions scientifiques en lien avec les langues nationales.

Au Burkina Faso, rares sont les linguistes, les géographes, les géolinguistes ou tout simplement les acteurs de la promotion des langues nationales qui ne le connaissent pas. Son nom fait référence à un ouvrage d’intérêt national : « L’Atlas linguistique du Burkina Faso ». Dr Gérard Kédrébéogo est celui qui, en effet, a piloté de 1979 à 1983, l’équipe de coordination des travaux de réalisation du tout premier Atlas linguistique du Burkina Faso. Et pour ce faire, l’homme a dû parcourir avec son équipe, toutes les localités du pays pour recenser l’ensemble des langues parlées sur le territoire national. Il en a dénombré 59.

Dr Gérard Kédrébéogo. Directeur de recherche admis à la retraite en 2016

Outre la réalisation de l’Atlas linguistique, Dr Gérard Kédrébéogo a enseigné dans plusieurs universités publiques et privées du Burkina Faso notamment l’Université Joseph Ki-Zerbo, de 1996 à 2023 ; l’université Aube Nouvelle, le Centre universitaire Polytechnique de Bobo-Dioulasso et plusieurs universités de la sous-région notamment le Togo. Son apport académique a aussi été remarquable dans l’encadrement de mémoires et de thèses dont 11 au Burkina Faso, ainsi qu’à l’étranger.

C’est à cet homme que l’Institut des Sciences des Sociétés a rendu hommage ce 18 janvier à Ouagadougou. A travers cette cérémonie d’hommage, les premiers responsables de l’INSS disent vouloir saluer les longues années de sacrifice de l’homme en faveur de la promotion des langues nationales et aussi dans la formation et la transmission du savoir. Témoignages, remerciements et marques de reconnaissances ont été les temps forts de cette activité qui a mobilisé plus d’une centaine de personnes. Collègues, parents, amis, anciens étudiants et étudiants, tous, ont effectué le déplacement de l’INSS, pour rendre hommage à l’illustre enseignant-chercheur.

Une vue des participants à la cérémonie d’hommage à l’enseignant-chercheur

Pour Pr Basile Guissou, parrain de la cérémonie, Dr Kédrébéogo est une référence en matière de promotion et de valorisation des langues nationales au Burkina Faso et en Afrique. Son amour pour les langues nationales, dit-il, n’a d’égal que son engagement pour la cause de ces langues et la culture africaine en général. « C’est par lui que j’ai su que sans langue, il n’y a pas de culture, que la langue, c’est la porte d’entrée, c’est la connaissance d’une communauté. La langue est non seulement un moyen de communication, c’est aussi un support principal de la culture, de l’identité et je dirais même les secrets d’une communauté », a-t-il témoigné.

Il a ajouté que l’œuvre du Dr Kédrébéogo doit être perpétuée. Et il appartient à la nouvelle génération de poursuivre ce combat selon M. Guissou. « Il faut qu’on rentre dans la Science par la grande porte. Ça, je pense que c’est un combat que la jeune génération doit continuer. Tant qu’on n’aura pas cette égalité, toute l’Afrique, pas seulement le Burkina Faso, n’aura pas sa place dans l’histoire de l’humanité. L’Afrique fait partie de l’Humanité et ses langues font partie de l’Humanité », a-t-il soutenu.

Pr Basile Guissou, parrain de la cérémonie

Pour le Directeur général du Centre national de la recherches scientifique et technique (CNRST), Emmanuel Nanéma, cet hommage était un devoir, au regard des actions de l’homme au profit de la nation burkinabè. Ayant été aux avant-gardes de la lutte pour la valorisation des langues endogènes, Dr Gérard Kédrébéogo mérite d’être célébré, selon M. Nanéma, surtout actuellement où son combat semble trouver un écho favorable au plus haut niveau.

« C’est un hommage qui est mérité d’autant plus que ses travaux ont trouvé une oreille attentive, dans la mesure où le gouvernement accède à la promotion des langues nationales en les déclarant langues officielles. Nous nous devions vraiment de lui rendre hommage pour son combat et tout ce qu’il a donné à ce pays et à l’Afrique en général », a estimé le Directeur général du CNRST qui dit retenir du Dr Gérard Kédrébéogo, « un homme très exigeant, méthodique et surtout très ouvert, qui a su se mettre au service de sa nation ».

Emmanuel Nanéma, Directeur général du Centre national de la recherche scientifique et technique (CNRST)

Du côté du principal concerné, Dr Gérard Kedrébéogo, les sentiments sont partagés entre joie et reconnaissance. Joie de savoir que ses efforts sont reconnus et salués à leur juste valeur et reconnaissance envers cette communauté scientifique qui le célèbre. « Je suis vraiment très heureux de savoir que l’institut où j’ai travaillé a décidé de m’offrir cette journée. Je crois que ça découle de l’esprit de famille qui réside entre les membres de cet institut. Je suis vraiment très heureux », s’est-il exprimé.

De sa carrière, le tout premier Chef du Département de linguistique à l’INSS dit retenir comme fait le plus marquant, son expérience au cours des travaux de réalisation de l’Atlas linguistique du Burkina Faso. « Ce qui a marqué ma carrière, je peux dire que c’est la réalisation de la carte linguistique qui m’a permis de connaître le Burkina dans sa profondeur. Il n’y a pas un coin du pays où on n’a pas été. On a visité toutes les communautés linguistiques et on a essayé de rétablir les vrais noms des villages, des groupes ethniques et le nom des langues. Il ne faut plus dire Mossi mais Moaga ou Mossé. Ça nous a permis de connaître le Burkina profond et les peuples », s’est-il satisfait.

« Il n’y a pas un coin du pays où on n’a pas été » Dr. Gérard Kédrébéogo

Au soir de sa carrière, Dr Gérard Kédrébéogo accueille la décision d’officialisation des langues nationales avec beaucoup de joie et surtout un sentiment d’accomplissement. « C’est une décision que nous attendions depuis très longtemps. Et je pense que c’est avec les langues nationales que le Burkina Faso pourra trouver sa propre voie vers le développement endogène », est convaincu celui-là qui a dédié la plus grande partie de sa vie à l’instrumentation des langues nationales.

Oumarou KONATE

Minute.bf

Biographie de Dr Gérard KEDREBEOGO

Dr Gérard Kedrebeogo a fait ses premiers pas à l’école en 1956. Il fréquente successivement les écoles primaires de la mission catholique de Bomborokuy, de Nouna, et de Koudougou avant d’obtenir son Certificat d’Etudes Primaire Elémentaire (CEPE) en 1963 au Pré-séminaire de Nouna. En 1963, il intègre les Petits Séminaires St Pierre et Paul de Tionkuy (Dédougou) et Notre Dame d’Afrique d’où, il ressort avec le Brevet d’études du Premier cycle (BEPC) en 1967.

De 1967 a 1970, il fait son cycle secondaire au Petit Séminaire de Pabré et à l’Interséminaire St Pierre et Paul de Kossoghin où il passe avec succès son examen du Baccalauréat série A3. En 1971, Gérard Kedrebeogo débute ses études supérieures au CESup de Ouagadougou et obtient le DUEL et la Licence ès Lettres en Anglais. En 1974, il poursuit ses études universitaires aux Etats-unis, d’abord, à California State University- Fresno (USA) et décroche un Master of Arts en Linguistique Option Teaching English asa Foreign Language (TEFL) puis, à University of Illinois Urbana-Champaign où il obtient un Master of Arts et Ph.D en Linguistique (1990-96).

De 1984-85, la suite de ses études universitaires se passe en France à l’Université de la Sortbonne
Nouvelle Paris II, sanctionnées par un DEA en Linguistique et Phonétique et à l’université de Ouagadougou, au département de linguistique où il soutient avec brio une thèse de doctorat en Linguistique avec la Mention Très Bien en 1989. C’est la première soutenance au département de linguistique.

Dr Kédrébéogo Génard intègre la fonction publique le 4 janvier 1977. Il est le premier linguiste voltaïque recruté au CVRS (centre voltaïque de recherche scientifique). Il est affecté á I’IRSH, ou il y passe la grande partie de sa carrière comme chercheur au département de linguistique,

Dans ledit Institut, il occupe les fonctions respectives de Chef du Département de Linguistique et Directeur intérimaire de l’INSS de 1996-97, Directeur Adjoint Chargé des programmes de l’INSS de 1998-99 et celle de Directeur de I’INSS de 1999 et 2011. Il est nommé Conseiller Technique du Ministre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation (MRSI) de 2011-16. Il est admis à la retraite en décembre 2016

Expertise

Dr Gérard Kedrebeogo a enseigné dans plusieurs universités publiques et privées du Burkina Faso notamment l’Université Joseph Ki-Zerbo de 1996 à 2023, l’université Aube Nouvelle, le Centre universitaire Polytechnique de Bobo Dioulasso et plusieurs universités de la sous-région notamment le Togo. Son apport académique a aussi été remarquable dans l’encadrement de mémoires et de thèses dont 11 au Burkina Faso, ainsi qu’a l’étranger.

Signalons que l’illustre personnalité a également pris part à de nombreuses conférences internationales où il a apporté son expertise. Entre autres conférences, on peut citer: la Conférence intergouvernementale sur les politiques linguistiques en Afrique à Harare (au Zimbabwe) en mars 1997. la Conférence de |’UNESCO à Paris sur les langues en danger, la Conférence sur les langues du bassin de la Volta Université de Bayreuth (en Allemagne), les langues dans l’espace CEDEAO à Abuja au Nigéria, pour ne citer que celles-là.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img