mercredi 24 juillet 2024
spot_img

Musique et promotion de la paix : La caravane « Nos voix pour la paix » se referme sur une note de satisfaction à Bobo

L’édition 2023 de la caravane « Nos voix pour la paix » a connu son apothéose, dans la capitale des grandes manifestations culturelles du Burkina Faso, au plateau omnisport Yeguere à Bobo Dioulasso. C’était dans la nuit du samedi 9 décembre 2023 au cours d’un gigantesque concert gratuit, qui a mobilisé la population bobolaise venue par milliers pour la circonstance.

« La musique, un vecteur de paix », c’est autour de cette thématique qu’une vingtaine d’artistes dont Alif Naaba, Kayawoto, Malika la Slameuse, Greg le Burkimbila, ATT et Sissao, Fleur, Ismo Vitalo, Toksa, Grand Docteur, etc., ont fait baisser les rideaux de la caravane nos « Nos voix pour la paix », en communiant avec le public bobolais sur la nécessité de promouvoir la paix, la cohésion sociale et le vivre-ensemble au Pays des Hommes intègres. Les artistes en chœur ont chanté, avec leurs fans et le public visiblement réceptif à faire de la promotion de la paix leur cheval de bataille partout au Faso.

Et ce sont entre autres les lives et playbacks qui ont été utilisés comme moyens pour prêcher le retour de la paix et de la sécurité au Burkina Faso.

Pour Alif Naaba, la musique est un arsenal culturel important, qui peut aider à toucher les cœurs des ennemis, afin qu’ils reviennent à la maison pour aider à relever les défis du développement économique et social du Burkina Faso.

Des artistes ont émerveillé le public bobolais par leurs prestations

De ses dires, clore la caravane à Bobo-Dioulasso revêt une très grande importance parce que Bobo Dioulasso qui est riche en diversité culturelle, a toujours été le pivot des grandes manifestations culturelles. « C’est un projet culturel et humain qui voulait à la base insuffler une dynamique de paix dans notre pays. Vous avez les jeunes qui ont répondu présents à toutes les étapes. Ce sont des millions de jeunes qui ont reçu ces messages», a-t-il déclaré.

Un bilan plus que satisfaisant…

Après 3 éditions, la caravane « Nos voix pour la paix », selon son initiateur, a permis de dresser un bilan plus que satisfaisant. En effet, sur une distance de plus de 26 000 km parcourus, ce sont environ 120 000 personnes qui ont été touchées par cette tournée musicale et artistique. À l’entendre, si la caravane a pu donner un tel bilan, cela est à mettre à l’actif de tout son staff, en l’occurrence le partenaire officiel l’Union européenne, l’association la Cour du Naaba, la presse et également à la centaine d’artistes qui ont accepté associer leur image à l’événement.

De son avis, le message est très bien passé dans l’ensemble. « C’est un bilan plus que satisfaisant parce que nous étions confiant que le projet allait être un bon projet. Voir comment il a pris et est devenu si grand et si bon, on ne peut vraiment dire qu’au delà de nos espérances, c’est un gros parcours, ce sont 3 années de travail pour aboutir à cela. Nous remercions Dieu pour ce qu’il a fait de ce projet. Le remerciement, c’est aussi tous les artistes, toutes les personnes qui ont travaillé pour l’accompagner, la presse, les influenceurs, les chefs traditionnels qui nous ont accompagnés avec leurs bénédictions », s’est-il satisfait.

Le public bobolais s’est beaucoup mobiliséau concert qui prône la paix

L’un des faits marquant de cet événement, toujours selon Alif Naaba, c’est d’être parvenu à vendre l’image du Burkina Faso à l’extérieur et de montrer que le Burkina Faso n’est pas rayé de la carte du monde, qu’il reste fréquenté et fréquentable. « Au delà de cela, c’est aussi le message que nous avons fait passer pour le monde entier, pour nous-même, de donner une cartographie bien fréquentable de notre pays. Et surtout de dire que notre pays est toujours sur la carte de toutes les nations, donc c’est un messsge fort parce que nous recevons des messages de retour de tout le monde entier, des États-Unis, de l’Europe, de l’Afrique. Les gens voient ce qu’il se passe étant donné que le projet est bien pour nous. Et les jeunes que nous avons pu toucher par les messages sont des vecteurs qui ramèneront la paix », a soutenu Alif Naaba.

En rappel, ce projet est soutenu par l’Union européenne et bénéficie de l’accompagnement du ministère de la communication, de la culture, des arts et du tourisme. Aussi, faut-il noter que la caravane a visité 8 villes du Burkina Faso à savoir Ouagadougou, Kaya, Tenkodogo, Pô, Gaoua, Koudougou, Ouahigouya et Bobo Dioulasso.

Jean-François SOME (Stagiaire)

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Articles connexes

Burkina : L’armée se démarque d’une vidéo mettant en scène des présumés combattants mutilant un corps humain

Dans un communiqué ce mercredi 24 juillet 2024, l'État-Major Général des Armées burkinabè condamne se démarque des actes...

Burkina : Compte-rendu du Conseil des Ministres du Mercredi 24 Juillet 2024

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 24 juillet 2024, en séance ordinaire, de 09...

Burkina : Le gouvernement autorise un recrutement à titre exceptionnel de 300 VDP (Conseil des ministres)

Le gouvernement burkinabè réuni en conseil des ministres ce mercredi 24 juillet 2024, a adopté un rapport autorisant...

Burkina : L’initiative présidentielle pour la production agricole et l’autosuffisance alimentaire 2024-2029 instituée

En conseil des ministres de ce mercredi 24 juillet 2024, le gouvernement burkinabè a adopté un décret au...