spot_img
vendredi 14 juin 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Mort de l’investisseur en trading: Les enquêtes épinglent un gendarme

La mort par balle du porte-parole de l’Association des investisseurs en trading, Wendbénédo Réné Nikiéma, suite au braquage d’une boutique de transfert d’argent avait provoqué la consternation et la révolte de ses camarades investisseurs et traders et de ses proches qui réclamaient justice. Pour eux René Nikiéma a tout simplement fait l’objet d’un assassinat ciblé de la part d’ennemis politico-financiers qui seraient contre le trading au Burkina. Cependant avec certaine une diligence, il semble que l’appareil judiciaire qui a été consécutivement mis en branle pour retrouver le coupable de la mort de Wendbénédo Nikièma a été fructueux.
L’enquête a permis de remonter sur les traces du braqueur qui a fauché mortellement René Nikièma. Il ressort selon les résultats de l’enquête, relayés par nos confrères du journal L’Evènement, que c’est un pandore qui serait le coupable.

Le braquage aurait été perpétré par un gendarme, le Maréchal de logis Jérémie Kaboré de la gendarmerie de Tenkodogo alors qu’il était en permission à Ouaga.


Des preuves qui culpabilisent le MDL Jérémie Kaboré


L’enquête a permis de montrer que la moto 135 retrouvée sur la scène du crime lui appartient. Le numéro de série composé de MLEUG0211105966 retracé, l’identifie comme étant le propriétaire de la moto retrouvée sur les lieux du crime. Et ce n’est pas tout, selon nos confrères. Aussi, les douilles des balles ramassées sur les lieux sont du 9mm, des munitions purement militaires. L’expertise balistique a même démontré que les douilles relevées sur les lieux sont la dotation personnelle du MDL Kaboré. Ainsi, le 7 novembre 2019, des gendarmes ont quitté Ouagadougou pour Tenkodogo d’où ils sont allés chercher Jérémie Kaboré pour qu’il vienne répondre des faits qui lui sont reprochés.

Minute.bf

5 Commentaires

  1. Bravo à l’équipe d’investigation et à la Justice qui donnent ainsi une réponse formidable à la soif de justice de la famille, des collègues et amis du défunt et des insurgés.
    Il est utile de vérifier que ce bandit qui était tapi au sein des pandores n’est pas impliqué dans les meurtres récents enregistrés à Tenkodogo et que la rumeur tendait à mettre en lien avec la lutte antiterroriste.
    Dieu bénisse le Burkina

  2. Des brebis galeuses…il y en a partout et dans toutes les sphères de l’administration et de la société en général. Le prestige a beau été prôné par plus d’un, certains n’en n’auront rien à foutre. Vivement que Dieu nous protège et nous accorde sa divine grâce. Shalom!

  3. Y a-t-il encore des enquêtes de moralité sérieuses avant le recrutement, surtout dans les domaines sensibles comme la sécurité, la justice, les finances, la douane et j’en passe? j’en doute fort à l’ère du clientélisme doublé du népotisme, du clanisme et de la corruption à ciel ouvert dans nos républiques bananières. Dommage, tout fout le camp au pays des hommes dits intègres. Quelle honte! Si les pandores, jusque-là, considérés comme les intellects et les parangons de la vertu se muent en vulgaires braqueurs à la semaine, à quel saint se vouer maintenant?

  4. Au sein de tous les corps militaires et paramilitaires ,il y a inévitablement des délinquants. Mais on ne pas comment ces incrédules arrivent à être parmi les rangs des FDS. Ceci laisse planer bcp d’inquiétudes quant au recrutement des volontaires. Espérons que ce gendarme sera condamné. Tellement qu’on aime se protéger dans la négativité.Moi je ne suis pas sûr que justice sera faite. Attendons de voir la suite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img