spot_img
jeudi 6 octobre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

« Malaise » de Diendéré : « il y a beaucoup de malades à la MACO qui ont besoin d’aller se faire soigner… », Bassirou Guiro

Bassidou Guiro du Mouvement plus rien ne sera comme avant (MPRSCA) donne sa lecture sur l’autorisation reçue mercredi 6 mars 2019 par le général Djibril Bassolé pour aller poursuivre ses soins médicaux en Tunisie. Il a également réagi sur le cas du général Gilbert Diendéré qui fut frappé d’un « malaise » le jeudi 7 mars dernier occasionnant ainsi la suspension de l’audience pour la reprendre le lundi 11 mars 2019 à 9h à la Salle des fêtes de Ouaga 2000. Après lui avoir fait vœu de santé, il a aussi souhaité qu’il se rétablisse vite pour revenir à la barre.

« Pour le cas Djibril Bassolé, comme l’autorité a pris la décision, nous nous y soumettons. Mais je pense qu’il y a beaucoup de malades à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO) qui ont besoin d’aller se faire soigner simplement à l’hôpital mais qui n’arrivent pas. Aujourd’hui si l’autorité donne l’autorisation à Djibril Bassolé d’aller se faire soigner à l’extérieur, nous ne pouvons que prendre acte.

Le jeudi matin j’étais au procès et quand je voulais rentrer dans la salle d’audience, j’ai croisé des gens qui sortaient. Ils m’ont dit que l’audience a été suspendue parce que le général Diendéré est malade. Pour moi, comme il est malade, nous attendrons le lundi 11 mars prochain pour voir ce qu’il se passera à la reprise de l’audience. Nous lui souhaitons meilleure santé afin qu’il revienne à la barre pour donner des explications sur ce qu’il en sait du putsch manqué de septembre 2015 afin que le peuple burkinabè comprenne ce qu’il s’est passé le 16 septembre et jours suivants de la période du putsch.

De la coïncidence dans la maladie des deux généraux parce que Djibril Bassolé a été autorisé d’aller se faire soigner en Tunisie le mercredi 6 mars dernier et Gilbert Diendéré lui, est tombé malade le jeudi 7 mars, il faut dire qu’en ce qui concerne une maladie, personne ne peut contrôler ce qu’adviendra dans son état de santé. On peut être bien portant tout de suite et les minutes qui suivent nous piquions une crise de maladie. Mais en ce qui concerne le général Diendéré, nous attendrons le lundi prochain pour voir s’il viendra à l’audience prévue se tenir à partir de 9h ».

Propos recueillis par Armand Kinda

Pour minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img