spot_img
lundi 22 avril 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Lutte antiterrorisme : L’Union européenne veut accroitre son appui au Burkina Faso

Le premier ministre, Appolinaire Joachimson Kyélem de Tambela, a reçu en audience dans la soirée de ce mardi 3 octobre 2023, la représentante résidente de l’Union européenne pour le Sahel, Emmanuel Del Re.

A l’issue de l’audience, Mme Del Re a indiqué être venue réaffirmer le soutien de son organisation aux autorités de la transition burkinabè. Elle s’est réjouie d’avoir eu des échanges fructueux avec le Chef du gouvernement burkinabè sur divers domaines de coopération qui lient l’UE au Burkina Faso. « On a discuté du partenariat entre l’Union européenne et le Burkina Faso, un partenariat qui est très solide depuis longtemps et qui va continuer. Pour nous, il est important d’analyser les différentes questions sur lesquelles on peut travailler ensemble », a-t-elle affirmé.

La représentante de l’Union européenne pour le Sahel s’est dite convaincue que les relations entre l’Union européenne et le Burkina Faso ont de beaux jours devant elles et peuvent encore s’élargir davantage à d’autres domaines de coopération.

Emmanuel Del Re, représentante résidente de l’Union européenne pour le Sahel

À ce sujet, Mme Del Re s’est réjouie dece que le Premier ministre a positivement apprécié les actions de l’Union européenne au Burkina Faso. « Je suis contente de savoir que le premier ministre exprime une grande appréciation pour la contribution de l’Union européenne et veut vraiment continuer sur ce plan. Je pense que c’est important que l’Union européenne et le Burkina Faso travaillent ensemble pour résoudre des problèmes qui sont d’intérêt communs comme la sécurité, la coopération au développement, l’aide humanitaire qui est en ce moment l’urgence la plus signifiante », a-t-elle déclaré.

Abordant le volet de la coopération securitaire, Emmanuel Del Re a laissé entendre que l’union européenne accompagne déjà le Burkina Faso dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Du reste, a-t-elle poursuivi, l’organisation va accroître davantage son appui au Burkina Faso dans ce secteur.

« On est déjà très présent sur le plan securitaire, on fait déjà beaucoup. On va essayer de faire mieux en analysant la situation comme elle se présente dans la réalité. C’est un processus complexe mais je sais que le Burkina Faso est déjà très engagé dans les zones difficiles. Il y a des activités pour la sécurité et on va voir comment appuyer le pays dans ce parcours complexe », a promis la représentante de l’Union européenne au Sahel.

Oumarou KONATE

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img