dimanche 14 juillet 2024
spot_img

Exploitation illégale de l’or au Burkina : Plus de 60 pelles mécaniques hydrauliques retirées dans les Hauts-Bassins et les Cascades

Une délégation gouvernementale, conduite par le Ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières (MEMC), Yacouba Zabré GOUBA a visité des sites illégaux d’exploitation de minerais le mardi 2 juillet 2024 dans les régions des Hauts-Bassins et des Cascades. Si à Gbegbe c’est encore la construction, le site de Diarabakoko est en exploitation. Une situation qui a contraint l’autorité à prendre une batterie de sanctions.

Côte à côte, le ministre en charge des mines, Yacouba Zabré GOUBA et celui délégué à la Sécurité, Mahamadou Sana, le ministre en charge des mines ont ordonné immédiatement l’arrêt de l’exploitation et l’expulsion du Burkina Faso, de ceux qui s’adonnaient à cette activité. De même, les permis de recherche des complices qui ont facilité cette exploitation illégale et les cartes des artisans miniers fautifs seront retirés, le matériel de plusieurs milliards de FCFA dont plus de 60 pelles mécaniques hydrauliques, sera désormais la propriété de l’État burkinabè, entre autres.

A Diarabakoko, l’exploitation a bien démarré avec un cours d’eau détourné, une bonne partie de la forêt carrément détruite, de gros trous laissé çà et là, laissant voir un spectacle désolant.
Le deuxième site, est en phase de construction. Il est logé à Gbégbé dans un hameau de culture dans la commune de Péni, région des Hauts-Bassins près d’un cours. Il a fallu un long et périlleux périple entre crevasses et ravins, pour apercevoir les installations, quelques villageois et sept étrangers dont deux ont tenté vainement de fuir. Les passeports ont été saisis sur le champs. Nous y avons dénombré 6 pelles mécaniques hydrauliques, 8 compresseurs, 2 citernes de grands cubage remplies de gasoil, 2 plateaux de lavage d’or, un forage, un magasin avec un lot de matériel destiné à l’exploitation du minerai. Dans la base-vie bien équipée, il y avait plus de 30 chambres, des bâtiments de fortune avec le nécessaire pour vivre.

Après constat, le ministre Yacouba Zabré GOUBA, a qualifié d’illégale ces activités aux dégâts énormes et inimaginables menée avec la complicité de certains Burkinabè.
« Nous allons mobiliser les FDS pour faire un état des lieux et une cartographie d’ensemble pour voir les autres périmètres possibles où il y a de telles exploitations et mettre fin à cette mauvaise pratique », a-t-il fait savoir. Il estime également important que des recherches approfondies soient menées pour voir si, derrière l’or, il n’y a pas d’autres substances précieuses qui sont en train d’être exploitées.

Quant au ministre délégué à la Sécurité, Mahamadou Sana, il a donné les instructions pour que les engins soient enlevés dès le lendemain de la visite et invité les Burkinabè à se démarquer de telles pratiques. « Des enquêtes sont en cours et des poursuites judiciaires engagées pour permettre de détecter et d’identifier tous ceux qui sont complices et leur faire appliquer l’intégrité de la loi », a-t-il ajouté.

Les activités illégales d’exploitation de minerais par des étrangers ont pignon sur rue dans les régions des cascades, des Hauts-Bassins et du Sud-Ouest. Dans la dernière région citée, il y a eu le cas de Ouadaradouo dans la commune de Gbomblora en 2023 où le Poni, un affluent du fleuve Mouhoun avait été détourné par la société ‘’LSM Gold Corporation’’. L’activité a été arrêtée grâce à la lutte acharnée des populations et surtout la témérité du Conseil communal de la jeunesse de Gbomblora.

Direction de la Communication et des Relations Presse

Minute.bf

4 Commentaires

  1. Bravo rappeler vous vous ne le faites pas pour le Burkina seulement mais toute l’Afrique vive L’AFRIQUE que les richesses des africains profitent aux africains

  2. C’est vraiment grave ce constat. D’abord par ce que des nationaux inconscients sont impliqué dans de telles pratiques rien que pour des intérêts personnels sans avoir le moindre soucis pour me pays et l’impact de ces pratiques sur la nature.
    En suite ces sociétés étrangères qui s’adonnent à ses pratiques sont originaires des pays qui accusent l’Afrique et les africains d’être responsable de la dégradation de la nature en sachant bien qu’ils en sont les auteurs responsables de tous les maux de l’Afrique. Leurs hommes politiques bien qu’étant au courant de ces pratiques chantent partout où ils le peuvent de la mauvaise gouvernance en Afrique alors qu’ils consacrés des efforts énormes à imposé à nos états des dirigeants corrompus qui sont à leur service. L’Afrique dout comprendre que la confiance gratuite que nos dirigeants ont toujours porté aux dirigeants occidentaux est vue par ces derniers comme une faiblesse et non une naïveté. Je ne dis pas que d’autres ne pourront pas agir de la sorte mais savour aller avec de nouveaux partenaires sur de nouvelles bases est impératif. À deux maux choisir le moindre !

  3. C’est à nous de soutenir cette dynamique de
    Souveraineté et résilience pour des États libre
    de toutes les pressions sous régionales qui sont
    Pour les peuples de l’AES une trahison des chefs d’état a leur égard. Cedeao des chefs d’état pas pour la population.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Articles connexes

Musique : Sofiano de retour avec un nouvel album, « La main de Dieu »

L’artiste musicien, Sofiano alias "le chao" a présenté, le samedi 13 juillet 2024 à Ouagadougou, aux hommes de...

États-Unis : Donald Trump visé par des coups de feu lors d’un meeting

Donald Trump, ancien président des États-Unis et candidat des Républicains pour les prochaines élections, a été évacué de...

Burkina: Oméga Médias signale « l’enlèvement » du journaliste Alain Alain

Dans un communiqué publié sur sa page Facebook ce samedi 13 juillet 2024, Oméga Médias informe que son...

Première session du CSM : Le président et le vice-président élus

Après leur prestation de serment, les membres du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) se sont réunis en...