mercredi 17 juillet 2024
spot_img

Entrepreneuriat : « SOS Villages d’Enfants » offre des kits de démarrage d’Activités génératrices de revenus à 139 jeunes à Kaya

L’Organisation non-gouvernementale SOS Villages d’Enfants au Burkina Faso a procédé, le jeudi 20 juin 2024 à une remise de kits d’installation à 139 jeunes âgés de 18-25 ans (hôte et PDI) formés dans différents domaines d’activités, pour leur insertion socioprofessionnelle. Cette activité s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Prévenir le recrutement forcé et la radicalisation des enfants et des jeunes en leur offrant une protection et des mesures de sauvetage » dans la région du Centre-nord, à Kaya. Le projet est financé par le Ministère Fédéral Allemand des Affaires Étrangères (GFFO) pour plus de 600 millions de F CFA.

Après 14 jours de formation pour certains et 3 mois pour d’autres, 139 bénéficiaires de la ville de Kaya sortent renforcés sur les compétences entrepreneuriales de base et en matériels/équipement de démarrage d’AGR en transformation des produits forestiers non-ligneux (PFNL), électricité et pose de plaques solaires, tissage/teinture et la coiffure féminine. Cela grâce au projet « Prévenir le recrutement forcé et la radicalisation des enfants et des jeunes en leur offrant une protection et des mesures de sauvetage » initié par « SOS Villages d’Enfants (SOS VE) ». Ce projet, selon ses responsables, vise à prévenir le recrutement forcé des jeunes dans les groupes armés terroristes.

Sâïrbèterfa dit Maurice Somé, Directeur national de SOS VE, ce projet est une contribution à l’entrepreneuriat des jeunes

Pour Sâïrbèterfa dit Maurice Somé, Directeur national de SOS VE, ce projet est une contribution à l’entrepreneuriat des jeunes. C’est en même temps, dit-il, une réponse à l’appel du gouvernement pour la prise en charge des enfants, des jeunes déplacés internes dans la province du Sanmentenga. « Depuis l’avènement de la crise sécuritaire en 2015, il y a eu un afflux important de jeunes provenant de différentes localités vers Kaya. Nous nous sommes rendu compte que s’il y a beaucoup d’acteurs qui interviennent sur la question des enfants, il n’en demeure pas moins que la catégorie des jeunes n’était pas suffisamment prise en compte. C’est en cela que nous avons voulu répondre à l’appel du gouvernement en contribuant à résorber cette crise en soutenant les Personnes déplacées internes (PDI). C’est en cela que nous avons identifié des jeunes qui sont dans le besoin issus de la population hôte comme déplacés internes pour leur permettre de bénéficier de formations adaptées et suivant leur choix. Et à l’issue de ce choix, nous avons, avec l’appui des partenaires techniques comme les ministères en charge de la jeunesse et de l’action humanitaire, amorcé une formation dans les domaines identifiés par les jeunes eux-mêmes », a expliqué Sâïrbèterfa dit Maurice Somé.

Présentation de quelques kits d’installation pour les jeunes

M. Somé s’est réjoui de la concrétisation officielle de ce projet avec la remise de kits d’installation aux jeunes formés, afin de leur permettre de démarrer de façon sereine leurs activités professionnelles.

Le début d’un autre combat !

Le patron de cette cérémonie, Idrissa Gansonré, Haut commissaire de la province du Sanmatenga, a signifié aux bénéficiaires que c’est une chance qu’ils doivent saisir. « C’est une chance pour vous d’avoir ce matériel gratuitement. Mais dites vous que ce n’est pas gratuit, car c’est quelqu’un à quelque part qui a payé. En recevant ces kits, dites-vous que vous devez donner le meilleur de vous-mêmes pour ne pas nous faire regretter. Saisissez cette chance-là pour créer votre bonheur. Rien n’est facile ! Vous avez la chance de créer votre propre entreprise dès maintenant. Votre avenir est entre vos mains », leur a-t-il adressé.

Idrissa Gansonré, Haut commissaire de la province du Sanmatenga remettant un kit d’installation à une jeune fille formée en transformation de PFNL

Si l’on croit Rachelle Ouédraogo, chef de projet SOS VE, le processus pour aboutir à la remise de ces kits d’installation a été assez long mais satisfaisant malgré quelques difficultés rencontrées et résolues. En effet, « sur 200 jeunes au départ, 191 sont arrivés au terme du processus, dont les 52 précédents récipiendaires de kit au cours du mois d’avril 2024. 9 jeunes ont été exclus du processus pour des manquements aux termes de l’accord tripartite signé entre les bénéficiaires, leur parent/tuteur et SOS VE avant l’entame de la formation pratique.’ », a-t-elle rassuré, est en cours. Les métiers représentés ce jour sont : 34 jeunes filles et garçons en Transformation des produits forestiers non-ligneux ; 18 jeunes garçons en électricité et pose de plaques solaires ; 75 filles en tissage et teinture et 11 filles en coiffure féminine. Mme Ouédraogo a assuré que la remise des kits d’installation ne signifie pas la fin de la collaboration avec ces jeunes. « Il y aura un suivi qui sera mis en place parce que nous remettons ces kits, mais il faudra que ces jeunes puissent promouvoir leurs activités et nous démontrer qu’ils étaient dans le besoin et qu’ils peuvent faire quelque chose de leurs 10 doigts. C’est pour eux le début d’un autre combat », a-t-elle soutenu.

Plus de 100 millions de F CFA investi pour l’achat des kits !

Photo de famille après la remise des kits d’installation

L’appui du projet pour la réalisation des Activités génératrices de revenus (AGR) a coûté, selon les responsables de SOS VE, 105 millions de F CFA. Il s’agit concrètement de 60 millions de F CFA pour soutenir les AGR des jeunes filles et garçons et 45 millions de F CFA pour les femmes vulnérables. Il faut préciser que le projet couvre la période 2023-2025. Il est financé par le Ministère Fédéral Allemand des Affaires Étrangères (GFFO).

Mathias Kam
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Articles connexes

Burkina : Jean-Alexandre Darga nommé DG de la Police nationale

L'inspecteur général de Police, Jean-Alexandre Darga, a été nommé ce mercredi 17 juillet 2024, Directeur général de la...

Burkina : Compte-rendu du conseil des ministres du 17 juillet 2024

𝐋𝐞 𝐂𝐨𝐧𝐬𝐞𝐢𝐥 𝐝𝐞𝐬 𝐦𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞𝐬 𝐬’𝐞𝐬𝐭 𝐭𝐞𝐧𝐮 à 𝐎𝐮𝐚𝐠𝐚𝐝𝐨𝐮𝐠𝐨𝐮,𝐥𝐞 𝐦𝐞𝐫𝐜𝐫𝐞𝐝𝐢 𝟏𝟕 𝐣𝐮𝐢𝐥𝐥𝐞𝐭 𝟐𝟎𝟐𝟒, 𝐞𝐧 𝐬é𝐚𝐧𝐜𝐞 𝐨𝐫𝐝𝐢𝐧𝐚𝐢𝐫𝐞, 𝐝𝐞 𝟎𝟗 𝐇...

Burkina : Le gouvernement examine le passif social du Mediateur du Faso

Le Président du Faso, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim Traoré a présidé, ce mercredi, le Conseil des...

Coopération: 173 Burkinabè refoulés de la Côte d’Ivoire, selon le gouvernement

Au conseil des ministres de ce mercredi 17 juillet 2024, le ministre d’Etat, porte-parole du gouvernement, Jean Emmanuel...