spot_img
mercredi 24 avril 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Coopération : Le retrait du Burkina de la CEDEAO prendra effet le 29 janvier 2025 (communiqué CEDEAO)

La CEDEAO dans un communiqué informe avoir reçu la notification « verbale » du Burkina Faso pour sa volonté de quitter la Communauté. Elle informe que, selon les textes, le retrait sera effectif le 29 janvier 2025 si la note de retrait n’est pas retirée par le Burkina Faso. Lisez plutôt !

La Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) accuse réception de « la note verbale N°2024-003- MAAECRBE/SG en date du 29 janvier 2024 », du Ministère des Affaires étrangères, de la Coopération Régionale et des Burkinabè de l’Extérieur du Burkina Faso, par laquelle ledit Ministère lui a fait parvenir le communiqué conjoint du Burkina Faso, de la République du Mali et de la République du Niger, daté du 28 janvier 2024 et relatif à la décision desdits pays de se retirer de la CEDEAO.

« La Commission considère que la note verbale transmise par le Ministère ne représente une notification formelle de retrait que pour le Burkina Faso, et non pas pour une autre partie au Traité de la CEDEAO », a indiqué la CEDEAO dans son communiqué.

Par ailleurs, la Commission a tenu à rappeler au Ministère des Affaires étrangères de la Coopération Régionale et des Burkinabè de l’Extérieur du Burkina Faso les dispositions de l’article 91 du Traité révisé, telles qu’amendées par le Protocole additionnel A/SP.1/06/06, qui stipulent, au premier point, que « tout Etat membre souhaitant se retirer de la Communauté est tenu de donner par écrit un préavis d’un an au Secrétaire Exécutif, qui en informe l’ensemble des Etats membres. A l’expiration de ce délai, si ce préavis n’est pas retiré, l’Etat concerné cesse d’être membre de la Communauté ». Le deuxième point précise qu’ « au cours de la période d’un an à laquelle il est fait référence au paragraphe qui précède, ledit Etat membre continue de se conformer aux dispositions du présent Traité et reste tenu de s’acquitter des obligations qui lui incombent en vertu du présent Traité ».

Ainsi, à la lumière des dispositions du Traité susmentionné, poursuit le communiqué de la CEDEAO, « le Burkina Faso cessera officiellement d’être membre de la CEDEAO le 29 janvier 2025. Toutefois, le Burkina Faso a la possibilité de retirer son préavis avant la date du 29 janvier 2025 ».

La Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest a saisi cette occasion pour renouveler au Ministère des Affaires étrangères, de la Coopération Régionale et des Burkinabè de l’Extérieur du Burkina Faso les assurances de sa plus haute considération.

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img