spot_img
mardi 27 septembre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

CDP : Vers une sortie de crise ?

Le 10 juin 2019, des militants du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) s’opposaient à la tenue du congrès extraordinaire que le Président du Parti, Eddie Komboïgo, s’apprêtait à convoquer, parce qu’ils estimaient que ce congrès se tiendrait dans des « conditions irrégulières », ce en violation des statuts du parti qui limitaient pourtant le nombre des membres du Bureau politique national à 600 personnes alors que ce nombre à la convocation du congrès était passé à 1000 personnes. Dans une déclaration dont nous avons eu copie, ces militants qui estiment que le président du parti a aujourd’hui posé un grand pas vers la régularisation de situation, entendent reprendre leur participation aux activités du parti, à compter de la signature de la déclaration.

Rappelons que le président du CDP, Eddie Komboïgo avait convoqué un congrès extraordinaire du parti pour le 16 juin 2019 à Ouagadougou. Des militants s’y étaient opposés à l’époque, dénonçant la manœuvre de M. Komboïgo à vouloir user de subterfuge, surtout en ce qui concerne l’extension des membres du BPN à 1000 personnes alors que le statut du parti prévoit 600 personnes, pour imposer sa candidature. Dans leurs actions, ces militants, pour amener le président Komboïgo au respect des textes du parti, décidaient, dans le même mois de juin, d’ester le parti en justice.

Le congrès a donc été annulé. Depuis lors, confient ces militants « opposants », le président du parti, dans le but de répondre aux injonctions de la justice, a entamé des consultations avec différentes instances dans le but de ramener le nombre des membres du BPN à la norme statutaire de 600 personnes. « C’est un pas dans la bonne direction, quelles que soient les conditions dans lesquelles ce résultat a été atteint », ont-ils mentionné dans leur déclaration.

Au regard de tous ces faits, les signataires de cette déclaration, notant un « début de satisfaction sur ce point, qui constituait un grief majeur », ont décidé de reprendre, à compter de ce jour, leur participation pleine et entière aux activités des organes dont ils sont respectivement membres. « Nous le faisons parce que nous sommes attachés au CDP, pour la défense duquel nous avons lutté sans répit, aux heures les plus périlleuses, pour empêcher sa disparition et remobiliser l’engagement des nombreux militants qui lui étaient restés fidèles. Nous le faisons aussi parce que nous sommes liés, par la fidélité et par une loyauté indéfectible, au Président d’honneur du Parti, le Président Blaise Compaoré, dont nous savons l’engagement pour le redressement et la cohésion du CDP. Nous le faisons, enfin, parce que tirant leçon de la propension de certains membres de la direction du Parti à bafouer les règles du CDP, nous entendons surveiller de près le processus de régularisation de la composition du Bureau Politique National et, le cas échéant, des autres organes », se sont-ils justifiés dans leur déclaration.

La déclaration a été faite à Ouagadougou, le 18 Août 2019. Ont signé :

  • Koulidiati Jean, BEN, Vice-Président
  • Sawadogo Zambendé Théodore, BEN, Vice-Président
  • Dermé Salam, BEN,
  • Bonkoungou /Yaméogo Juliette, Député, Haut Conseil,
  • Koné Léonce, Haut Conseil,
  • Badini Boureima, Haut Conseil,
  • Zoungrana Yahaya, Député, BEN,
  • Maïga Hamadou Amadou, BPN,
  • Sana Soumaïla, BPN
  • Sawadogo Boureima, BEN,
  • Somé A. Yvonick, Militant,
  • Drabo Gnama Pako, BEN
  • Séni/Sow Roukeïta, BEN
  • Ouédraogo I. Constant, BEN
  • Tapsoba Ambroise, BEN
  • Sakandé Issouf, BEN,
  • Ouédraogo Adama de Daouda, BEN
  • Sanou Salia, Haut Conseil
  • Ziba/Ouédraogo Fatoumata, BEN,
  • Ouédraogo Salifou, Section Houet
  • Sanou Mathieu, Section Houet
  • Diallo Roland, BPN, Section Houet

Armand Kinda

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img