spot_img
jeudi 6 octobre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Burkina : Les « Oscars de la décence » pour distinguer les meilleures élèves

La confédération des femmes laïques pour la réhabilitation de l’image de la femme a procédé, ce mercredi 10 avril 2019 à Ouagadougou, au lancement de la première édition du concours dénommé « Oscars de la décence » qui permettra de distinguer les meilleures élèves féminines des lycées du Burkina Faso.

Le présidium à la cérémonie de lancement du concours Oscars de la décence

Depuis 2016 en Côte d’Ivoire, Andrée Jocelyne Douarou, présidente de la confédération des femmes laïques pour la réhabilitation de l’image de la femme, fait de la lutte contre l’incivisme, les grossesses et les maladies sexuellement transmissibles en milieu scolaire, son cheval de bataille. Pour mieux étendre ses actions sur toute la sous-région avec les associations sœurs qui luttent pour la même cause, la confédération des femmes laïques pour la réhabilitation de l’image de la femme a décidé d’étendre ses compétences sur le Burkina Faso, le Mali et la Guinée. C’est dans ce cadre que s’inscrit la présente cérémonie lancée au Lycée Philippe Zinda Kaboré et qui marque la première édition de ce concours au pays des Hommes intègres.

Abidjan-Ouaga, il n’y a qu’un seul pas, et la présidente de l’association qui lutte pour la cause de la jeune fille dit être convaincue que « si Abidjan est perverti, Ouaga sera aussi perverti ». Pour lutter contre cette perversion, l’association a décidé d’étendre ses compétences sur le Burkina Faso, le Mali, la Guinée à travers la sensibilisation.

Andrée Jocelyne Douarou, présidente de la confédération des femmes laïques pour la réhabilitation de l’image de la femme pendant sa communication

Pour la participation au concours, l’association présélectionnera dix meilleures jeunes filles qui auront « au moins » 12/20 comme moyenne scolaire, qui ont une bonne moralité et qui n’ont jamais fait cas de sous discipline à l’école. Ces filles seront coptées et participeront à la grande cérémonie de distinction qui aura lieu le 10 août prochain à Kong, en Côte d’Ivoire. Plusieurs prix dont des bourses d’étude seront offerts aux meilleures filles de la compétition.

La présidente de l’association rappelle que le concours concerne uniquement les filles en classe de la terminale. Ces filles devraient faire part de leur rendement scolaire sur trois ans (de la seconde à la terminale) au proviseur de leurs lycées pour pouvoir participer au concours.

Ramani Ouédraogo, chargé de mission au cabinet du Ministre de l’Education nationale et de la Promotion des Langues nationales (MENA-PLN)

« L’éducation est le socle du développement de toute une nation », et l’objectif visé par les Oscars de la décence dans le cadre de ce concours, à en croire Ramani Ouédraogo, chargé de mission au cabinet du Ministre de l’Education nationale et de la Promotion des Langues nationales (MENA-PLN), permettra d’aider la jeune fille à « pouvoir s’épanouir, à pouvoir se prendre en charge dans le domaine de l’éducation de sorte à ce que demain, elle puisse arriver à s’auto-suffire et à pouvoir aider à édifier la nation ». Il estime que ce concours contribuera, si les objectifs sont atteints, à « rehausser l’image de la jeune fille ».

Alexi Keylem, proviseur du Lycée Philippe Zinda Kaboré a apprécié l’approche de l’association à travers ce concours qui sera une occasion de pouvoir sensibiliser la jeune fille quant au port d’une tenue décente, ce qui pourra concourir, selon lui, à leur participation effective dans leur formation. Il a ainsi souhaité que ce concours puisse être un tremplin dans la lutte contre les grossesses en milieu scolaire.

Chrystelle Mankoudougou (stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img