spot_img
vendredi 30 septembre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Burkina : Bientôt une usine de transformation de tomate à Yako

L’Amical des Jeunes commerçants et entrepreneurs du Burkina (AJCEB) veut opter pour l’actionnariat populaire pour la réalisation d’une société de production et de transformation de la tomate au Burkina Faso. Les premiers responsables de l’AJCEB restent convaincus que la première boite de tomate made in Burkina sera disponible dès février 2020. Ce jeudi 11 avril 2019 à Ouagadougou, l’association a présenté son projet aux hommes des médias.

Des machines à pompe pour aider les producteurs dans leurs activités

Mettre fin aux difficultés d’écoulement que rencontrent les producteurs de tomate au Burkina Faso. C’est l’objectif que s’est fixé l’AJCEB qui a mis en place un actionnariat populaire pour la réalisation de la société Faso tomate, dénommée « SOFATO ». Ce projet vise à faire des patrons parmi des patrons au Burkina Faso à partir de l’achat d’une action. Trois cent quarante mille actions sont disponibles et le coût d’une action est fixé à cinq mille francs CFA.

L’actionnariat populaire, a confié Abdoul Aziz Nignan, Secrétaire général (SG) de l’AJCEB, est un modèle de réussite dans les pays développés, qui, appliqué au Burkina Faso, permettra d’aller au développement inclusif tant attendu par les Burkinabè.

SOFATO veut accompagner les producteurs dans leurs activités dans l’optique d’accroitre leur production pour couvrir le besoin annuel en transformation. Cette société offrira, à en croire les responsables de l’AJCEB, plus de 500 emplois directs et 15000 emplois indirects, et elle facilitera l’écoulement de la production de plus de cent mille producteurs sur le territoire national.

Abdoul Aziz Nignan, SG de l’AJCEB appelle les populations à consommer local à travers la SOFATO

SOFATO est une société anonyme S.A au capital d’un milliard sept cent millions de francs CFA qui a pour objectif de transformer et de commercialiser la tomate, dont l’usine sera implantée à Yako dans la région du nord. « C’est un projet fiable et concret », selon Abdoulaye Arba,  coordonnateur de projet à l’AJCEB. Abdoul Aziz Nignan pense pour sa part qu’en consommant les produits SOFATO, l’on s’inscrit dans une logique du « consommons local » tant prôné par le père de la révolution, Thomas Sankara.

Pour la souscription à cet actionnariat populaire, les populations peuvent utiliser leur propre compte Orange money en procédant de la manière suivante : *144*4*1*5319363*montant de la souscription # OK.

A. Kinda et Chrystelle M. (Stagiaire)

Minute.bf

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img