mercredi 17 juillet 2024
spot_img

Burkina : Des magistrats élisent leurs représentants pour siéger au CSM

Les élections pour désigner les membres des magistrats devant siéger au Conseil supérieur de la magistrature (CSM), se sont tenues ce samedi 29 juin 2024 au Tribunal de grande instance Ouaga 1.  Les membres titulaires du grade exceptionnel et du 1er grade ont été élus par le collège électoral convoqué à cet effet.

Des magistrats ont répondu à l’appel du Secrétaire permanent du Conseil supérieur de la magistrature. Ce dernier, dans un communiqué en date du 13 juin 2024, convoquait les magistrats à une assemblée élective ce 29 juin 2024. L’élection a pu se tenir au tribunal de grande instance Ouaga 1 ce samedi. Les magistrats de premier grade et ceux de grade exceptionnel ont pu élire les membres titulaires et suppléants qui devraient siéger au conseil supérieur de la magistrature, conformément aux textes en vigueur.

Ainsi, au grade exceptionnel, le magistrat Adama Nana a été élu membre titulaire. Son suppléant est Boureima Sanga.

Au premier grade, c’est le magistrat Benoît Zoungrana qui a été élu membre titulaire. Son suppléant est Oumarou Zono.

« C’est l’élection des représentants des magistrats au CSM, et en tant que magistrat, on est là pour élire notre représentant du premier grade. En ma qualité de magistrat, ce sont les textes qui le prévoient. Il est donc tout à fait normal que je puisse sacrifier mon temps à cette obligation », a confié sous anonymat un magistrat votant.

Harouna Kadio, Secrétaire général du ministère en charge de la justice et des droits humains, magistrat et votant ce samedi, dit avoir répondu à l’appel du secrétariat permanent du conseil supérieur de la magistrature, appelant à voter les membres élus par grade au sein de la magistrature, qui vont siéger au CSM. « Il est vrai que ces élections se passent dans un contexte de réforme de la magistrature. Le droit de vote est un droit. On peut en user, comme on peut ne pas en user. Mais c’est cela également le jeu démocratique. En tant que magistrat, je suis venu jouer mon rôle de magistrat de premier grade. Par la grâce de Dieu, tout s’est bien passé. Nous avons eu un membre titulaire et un membre suppléant. Je pense que ça été également le cas dans un autre grade. On peut donc dire que c’est un motif de satisfaction de pouvoir être représenté au sein de cette instance du conseil supérieur de la magistrature qui permet à ce que des décisions ne puissent pas être prises sans que ma voix de magistrat de premier grade ne soit entendue », a-t-il déclaré.

Pour information, un membre titulaire et un suppléant sont élus par grade pour siéger dans le conseil. Il s’agit du 1er grade, 2e grade, 3e grade et du grade exceptionnel.

En rappel, dans un communiqué le 23 juin dernier, l’intersyndicale des magistrats a invité les magistrats à « s’abstenir de participer au nouveau format du Conseil supérieur de la Magistrature (CSM) ». Pour ce syndicat, « les reformes engagées n’ont pas été inclusives« . Ce faisant, « face à la persistance du gouvernement de Transition de remettre en cause les acquis de l’indépendance de la magistrature prévus par le Pacte national pour le renouveau de la justice », l’intersyndicale des magistrats avait appelé l’ensemble des magistrats à s’abstenir de prendre part aux élections prévues pour le 29 juin 2024.

Au cours des élections ce samedi, l’on a pu constater une faible affluence. Mais les votes ont eu lieu au collège électoral du grade exceptionnel et du 1er grade.

Lire aussi ➡️ Burkina : L’intersyndicale des magistrats s’abstient de participer au nouveau format du CSM

Minute.bf

1 COMMENTAIRE

  1. Faible affluence n’est pas suffisant. Pour un évènement dans un contexte du genre l’auditoire attend qu’on lui donne le yeux de participation et les résultats du scrutin.
    Pour moi si on ne.veutn0as parler de quelque chose, se taire est mieux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Articles connexes

Burkina : Le gouvernement examine le passif social du Mediateur du Faso

Le Président du Faso, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim Traoré a présidé, ce mercredi, le Conseil des...

Coopération: 173 Burkinabè refoulés de la Côte d’Ivoire, selon le gouvernement

Au conseil des ministres de ce mercredi 17 juillet 2024, le ministre d’Etat, porte-parole du gouvernement, Jean Emmanuel...

Coopération : Le Maroc offre une centrale thermique de 22,5 Mw au Niger

Le Royaume du Maroc a gracieusement offert au Niger, une centrale thermique de 22,5 Mw en vue d’accroître...

Élection à la FBF : Ali Guissou prêt pour déposer sa candidature

Ali Guissou , président de l'AS douanes est arrivé au siège de la FBF à 13 heures 53...