spot_img
vendredi 7 octobre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

BAC 2019/CENTRE : 35 118 candidats à la conquête du premier diplôme universitaire

Le lancement officiel régional du Baccalauréat session 2018-2019 a eu lieu le vendredi 21 juin à Ouagadougou au lycée public Philippe ZINDA KABORE. Le top départ a été donné par Stanislas OUARO ministre en charge de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation à 7h 28mn. L’enveloppe ouverte ce matin comportait les sujets de Philosophie, première épreuve administrée aux candidats dans la région du centre et dans les autres centres du pays.
Cet acte traduit le lancement officiel des épreuves écrites du baccalauréat pour tous les candidats de la région du Centre.
Cette année, ce sont au total 35 118 candidats dont 18 172 garçons et 17 016 filles pour la région du Centre et 110 508 candidats au niveau national. Ces candidats sont repartis dans 412 jurys du pays et mobilisent 37 834 organisateurs notamment les Présidents des jurys, l’Office du baccalauréat, les Universités, la sécurité, la surveillance et l’Administration. Le budget alloué au bon fonctionnement des épreuves est estimé à « un peu plus de 4 milliards 600 millions de nos francs ». Le nombre de candidats libres à cette session est « assez élevé » soit « un peu plus de 29 000 candidats », doi de Stanislas Ouaro, qui justifie cette croissance « au relèvement de niveau de certains concours de la fonction publique »
Tout en les encourageant, le ministre a demandé aux candidats « la discipline et le respect des consignes en matière de composition pour éviter de se faire prendre». « les Présidents des jurys et les surveillants ont été sensibilisés à ce sujet et dès qu’ils prennent un candidat, les textes s’appliquent », a prévenu le ministre. Par ailleurs, il dit savoir que « les nouvelles formes de communications ont occasionné les nouvelles formes de fraudes » mais « depuis quelques années celles-ci sont combattues ».

La candidate Carolle Ouangrawa espère décrocher son premier diplôme universitaire


Pour les élèves qui n’ont pas pu finir normalement leur cursus, M.OUARO explique qu’ils « subiront des cours de renforcement dans les mois de Juillet et d’Août pour ensuite prendre part à la session de remplacement prévue dans le mois de Septembre prochain ».
Une élève candidate dans le centre nous a donné ses impressions au démarrage des épreuves: « Je suis un peu stressée mais je crois que çà va aller » soupire la candidate Wangrawa Bienvenue Carolle.


Elisée TAO (Stagiaire)
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img
error: Le contenu est protégé !!