Burkina : Le président Damiba renversé par un autre coup d’Etat

On en sait un peu plus sur la situation qui restait confuse depuis plusieurs heures à Ouagadougou, capitale burkinabè. Le capitaine Ibrahim Traoré a renversé...
spot_img
samedi 1 octobre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Transport en commun : Vers une augmentation des tarifs?


« Le gouvernement n’a pas respecté ses engagements ». C’est ce qu’a fait savoir Bonaventure Kéré, Secrétaire général de la Fédération nationale des transporteurs (FENAT) qui était face à la presse le vendredi 21 juin 2019. Un fait qui pousse aujourd’hui les transporteurs à revenir à la charge, pour lancer une manifestation, un arrêt d’exploitation sur toute l’étendue du territoire du 24 au 27 juin 2019 et un réajustement des tarifs de transport à compter du 27 juin prochain sur tous les axes routiers.

Depuis l’augmentation en novembre 2018 du coût du carburant à la pompe, le gouvernement avait demandé aux transporteurs, sous des conditions, de ne pas augmenter les tarifs de transport. En contrepartie, les transporteurs avaient formulé cinq points de revendication qui devraient être satisfaits par le gouvernement. Ils demandaient la réduction conséquente des ralentisseurs « anarchiquement construits ». Sur l’axe Bobo-Ouaga, explique Bonaventure Kéré, il y a plus de 147 ralentisseurs, soit un obstacle sur moins de deux kilomètres. Cela empêche les transporteurs de travailler convenablement et met en mal le matériel des transporteurs, à relevé M. Kéré.

Lire aussi: Grève des chauffeurs : « Ces individus doivent être mis hors d’état de nuire »

Aussi, les transporteurs avaient-ils demandé aux autorités de se pencher sur la question des tracasseries routières (Rackets, escroqueries). Sur la question de l’augmentation du coût du carburant intervenue en novembre 2018, il avait été convenu avec le gouvernement, que les transporteurs n’augmenteront pas les tarifs de transport. « Depuis février on nous a promis que quelque chose allait être fait dans ce sens mais rien », déplore M. Kéré.

Sur le cinquième point de la plateforme revendicative de la FENAT qui concerne la visite technique automobile au centre de contrôle de véhicule automobile (CCVA), Bonaventure Kéré s’est réjoui des avancées constatées dans la prise en compte de leur proposition. Il s’agissait pour les autorités de se conformer « à ce qui se passe dans les autres pays de la CEDEAO et de l’UEMOA ». Sur ce point, confie M. Kéré, il y a une « demie satisfaction, à la condition que le gouvernement ne perd rien sur le plan des entrées financières ».

Les transporteurs réclament leur droit

« Ce ne sont pas des revendications. Ce sont des droits. Sur la fiscalité on doit nous traiter sur un pied d’égalité que les autres secteurs d’activité. On ne doit pas taxer doublement un secteur. Il y a combien de compagnies de transport qui ont mis les clés sous le paillasson aujourd’hui alors qu’elles faisaient la fierté du Burkina? Ce n’est pas parce que les responsables géraient mal. C’est parce que les choses restaient en l’état. On vous taxe deux fois et vous êtes obligés d’enlever dans le chiffre d’affaire pour payer ce que vous ne devrez pas payer. Nous voulons que cela s’arrête. Quand on jonche nos voies d’obstacles qu’est-ce qu’on peut faire? Il faudra dégager ces voies pour qu’on puisse circuler. Lorsqu’on paye le péage, c’est pour avoir des routes praticables. Mais est-ce que les voies sont praticables? Il y a combien de voies aujourd’hui sur lesquelles les transporteurs payent le péage pour leur entretien alors que ces voies ne sont toujours pas praticables? », a expliqué M. Kéré.

Un arrêt travail pour l’amélioration des conditions de transport

« Aujourd’hui il est mieux d’arrêter le travail pour quatre jours et régler le problème que de continuer à rendre le service et disparaître un jour. Cet arrêt de travail profitera plus aux populations parce qu’il faut que les transporteurs continuent de travailler pour les satisfaire », a soutenu Amadou Coulibaly, membre de la FENAT.

Les conférenciers demandent donc aux populations de les comprendre car cela contribuera à l’amélioration des conditions de transport.

Armand Kinda

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img