mercredi 17 juillet 2024
spot_img

A la barre : Elle réclame 5 millions de francs à son ex pour l’avoir tabassée

Sieur D.K., un expatrié burkinabè, comparaissait devant le tribunal de grande instance Ouaga 1, le 24 juin 2024, pour répondre des faits de coups et blessures volontaires sur son ex-conjointe, D.C, d’avec qui il a divorcé après cinq ans de vie conjugale.

Les faits à l’origine de sa comparution se sont produits le 10 juin 2024, dans un quartier de la ville de Ouagadougou. Selon la plaignante, D.K. qui est en séjour au pays pour quelques temps , lui a rendu visite en prétextant qu’il venait voir son fils. A son arrivée, explique-t-elle, sans la moindre explication, il l’aurait pourchassée jusque dans sa chambre et l’aurait battu à sang. Ce tabac lui aurait valu une hospitalisation d’au moins une semaine et une incapacité de travail de plus de 10 jours. « Moi-même je n’ai rien compris. Il est venue et il a serré mon cou. J’ai crié en vain pour qu’il me lâche mais il continuait de me battre », charge-t-elle. C’est ainsi qu’à sa sortie d’hôpital, elle a porté plainte, certificat médical à l’appui, contre le père de son enfant.

Appelé à la barre, DK a plaidé non coupable. Même s’il reconnaît avoir porté main à DC, il nie les faits tels que relatés par cette dernière. Le prévenu qui réside à l’étranger, affirme être revenu au pays pour passer du temps avec son fils. Et le jour de la bagarre, il dit avoir pris le soin d’informer préalablement son ex-conjointe de ce qu’il viendrait récupérer son fiston pour une balade. Chose qu’elle aurait acceptée volontiers. Ce serait à leur retour de la balade que la bagarre aurait éclatée. Et même cela, selon lui, c’est suite à des grossièretés que cette dernière lui aurait proférées. « Mais je ne l’ai pas bastonnée comme elle le prétend. On s’est échangé des coups. Mais pas autant que ça », a-t-il minimisé.

Du reste, il a ajouté que l’affaire avait même déjà été résolue à l’amiable devant leurs familles respectives. Il dit avoir pour cela, déboursé une somme de 500 000 FCFA pour subvenir aux soins de D.C. sur exigence de cette dernière. « Quand elle a fini de dépenser cet argent, elle est revenue à la charge en disant que si je ne lui donne pas encore de l’argent, elle porterait plainte. C’était devenu comme du chantage », affirme le prévenu.

Interrogée par le tribunal, la plaignante a reconnu partiellement la version de son ex-conjoint. Mais elle a insisté sur le fait qu’il l’a bastonnée. Elle dit même avoir subi un préjudice de 3 millions FCFA dans cette affaire. « Je suis agente de trésor. J’avais signé un contrat de plus de 3 millions que je devais exécuter durant cette période. Mais à cause de mes blessures le contrat a été résilié », a-t-elle avancé.

Pour réparer ce préjudice, la plaignante a réclamé une somme de 5 millions de francs CFA à titre de dommages et intérêts.

Après les débats, le procureur a pour sa part estimé que les faits de coups et blessures ne sont pas constitués. Pour qu’il y ait infraction de coups et blessures volontaires, selon les explications du parquet, il faut que les faits aient été commis avec préméditation et aussi, publiquement. Mais ici, ce n’est vraisemblablement pas le cas d’après le magistrat. Toutefois, compte tenu du fait qu’il y a eu une bagarre au préjudice de dame D.C., il a requis une peine contraventionnelle de 50 000 FCFA à l’encontre de D.K.

La décision du juge sera connue le 08 juillet prochain.

Oumarou KONATE

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Articles connexes

Concours directs 2024 : La Poste Burkina Faso lance le recrutement de 3 contrôleurs et 20 agents de bureau des Services postaux et financiers

Le Directeur général de La Poste Burkina Faso (LA POSTE BF), informe le public burkinabè de l'ouverture de...

Élection à la FBF : Oumarou Sawadogo a officiellement déposé sa candidature

Le Colonel-major à la retraite, Oumarou Sawadogo, a officiellement déposé sa candidature pour briguer la présidence de la...

Élection à la Fédération burkinabè de football : « Je suis contre l’imposition » (Mahamadi Lamine Kouanda)

Mahamadi Lamine Kouanda, acteur majeur du football burkinabè, président d'honneur de l'EFO, a craché ses vérités « au...

Tensions Burkina – Côte d’Ivoire : Le parti de Guillaume Soro charge Alassane Ouattara

Le parti Générations et Peuples Solidaires (GPS) de l'homme politique ivoirien, Guillaume Soro, a appelé mardi dans une...