spot_img
mercredi 5 octobre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Université Ouaga I: Mathias Nitiema, nouveau docteur ès Sémiotique

Mathias Bénewendé NITIEMA a soutenu sa thèse de doctorat unique en Sciences du langage, option sémiotique, sous le thème : lecture sémiotique de la bande dessinée Aya de Yopougon de Marguerite ABOUET. La soutenance est intervenue le Mercredi 27 février 2019, à l’Université Ouaga I Pr Joseph KI-ZERBO,
C’est devant un jury de quatre personnes présidé par le Professeur Joseph PARE et devant parents et amis que l’impétrant a présenté sa lecture sémiotique de la bande dessinée Aya de Yopougon, relatant le combat d’une jeune fille devant faire le choix entre la facilité et la lutte quotidienne pour s’assurer une réussite sociale.
Cette étude menée par NITIEMA B. Mathias, avait pour objectif principal, lire la BD Aya de Yopougon tome I et montrer les valeurs esthétiques de ladite BD. Dans la première partie de son exposé, selon une étude qu’il a menée, le doctorant a fait le constat, que 40 % de lecteurs s’intéressent beaucoup plus au texte qu’a l’image, donc une lecture biaisée ne permettant pas de saisir le tout significatif dans la BD. Un constat qui a abouti à la problématique suivante : comment les signes linguistiques et iconiques créent-ils le sens dans la bande dessinée Aya de Yopougon tome I ? Pour répondre à cette interrogation, il avance l’hypothèse principale selon laquelle, la BD Aya de Yopougon, est l’expression d’un ou de plusieurs points de vue. Conjuguant la méthode d’étude du texte et de l’image, le candidat a fait appel à de nombreux auteurs pour analyser les différents types de plans des images, les angles de vue, les formes de bulles, les jeux de physionomie et les différentes couleurs utilisées dans la BD dans la deuxième partie de son exposé pour par la suite confirmer son hypothèse. Il démontre l’importance des images, c’est-à-dire le signe iconique, pour montrer combien une bonne maitrise des codes de celles-ci, dans la lecture d’une bande dessinée est nécessaire pour mieux saisir son contenu. Après le développement de la troisième partie axant sur une analyse narrativo-discursive basée sur le texte linguistique, l’exposant a terminé sa présentation en moins vingt-cinq minutes, en concluant qu’être médecin, c’est se mettre au service des autres, c’est se sacrifier pour les autres, c’est être utile à sa société, à sa famille, c’est être responsable. Il fait ainsi allusion à Aya, l’actrice principale de cette BD, qui, malgré son désir ardant de devenir femme médecin n’a jamais cessé d’être un soutien pour ses camarades, qui passaient plus leur temps à profiter des joies de la vie.
Après les critiques et suggestion de la part des membres du jury, NITIEMA Bénewendé Mathias a eu l’autorisation de porter le grade de Docteur avec la mention très honorable. Une invite lui a été faite d’introduire très rapidement dans le document final, les observations qui ont été apportées à son travail par les différents membres du jury et son Directeur de thèse, le Pr Yves DAKOUO.

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img