spot_img
mercredi 24 avril 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Université Joseph Ki-Zerbo : L’Afrique et ses défis au cœur d’un colloque international

A l’Université Joseph Ki-Zerbo (UJKZ), sous la houlette de l’équipe de recherche en Histoire économique et sociale du Laboratoire des Systèmes politiques, économique, religieux et culturel (LAB-SYPERC), ainsi que l’Amicale des Historiens du BurkinaFaso (ADHI-BF) s’est ouvert un colloque international sur le thème : « L’Afrique face à ses défis : logiques du passé et dynamiques actuelles ». Ouverte ce jeudi 14 mars 2024, cette rencontre scientifique d’échange sur les raisons qui freinent le développement du continent africain, permettra aussi de discuter des solutions qui pourraient conduire à sa résilience. Le colloque refermera ses portes, demain vendredi 15 mars 2024. Une part belle sera consacrée à l’hommage du Pr Moussa Willy Bantenga, professeur titulaire en histoire économique et sociale, en route pour faire valoir ses droits de retraite.

Ce colloque est organisé à l’intention des enseignants chercheurs, chercheurs, des étudiants et des décideurs qui s’intéressent à l’émancipation de l’Afrique. Son objectif principal est d’échanger les expériences et résultats de la recherche en relation avec le thème du colloque.

Pour Dr Émilie Sanon/Ouattara, représentante du président de l’Université Joseph Ki-Zerbo, lui-même représentant le ministre de l’enseignement supérieur, patron de la cérémonie, la tenue de ce colloque est animée par la volonté de comprendre les raisons sous-jacentes qui entravent le développement du continent africain. Ce colloque offre, à l’en croire, une plateforme unique pour le partage des idées, des recherches et des expériences, afin de discuter des solutions qui pourraient conduire à la résilience de l’Afrique.

Dr Zara Dao, historienne, vice-présidente du comité d’organisation du colloque déclinant les objectifs de l’activité

Selon Dr Zara Dao, vice-présidente du comité d’organisation, les échanges lors de ce colloque permettront à la fois de mieux échanger sur les raisons qui freinent le développement du continent africain et de discuter des solutions qui pourraient conduire à sa résilience. « Pour atteindre cet objectif, cinq principaux axes de réflexion ont été retenus, à savoir : les crises et les résiliences au Sahel ; construction identitaire et migrations ; identité culturelle et développement endogène ; femmes africaines et défis du XXIe siècle ; communautés régionales et panafricanisme », a-t-elle détaillé.

Durant ces deux jours du colloque, ce sont 96 communications dont 14 en ligne, et une conférence inaugurale qui sont au programme les 13 et 14 mars 2024. Ce colloque connaît également la participation de 14 autres pays plus le Burkina Faso : Allemagne, Bénin, Cameroun, Canada, Congo, Côte-d’Ivoire, États-Unis, France, Mali, Maroc, Niger, Sénégal, Tchad et Togo.

Mathias KAM

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img