spot_img
mercredi 24 avril 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Sources de ravitaillement des terroristes : Plus de 300 bidons de 20 litres d’hydrocarbures saisis à Fada N’gourma

La traque des Groupes Armés Terroristes (GAT) passe aussi par l’assèchement des sources de ravitaillement ou de financement du terrorisme. À cet effet, dans les journées du 13 au 14 février 2024, la Brigade Territoriale de Gendarmerie de Fada N’Gourma, a diligenté des investigations entrant dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, ainsi que toutes les autres formes de trafics illicites conformément à leurs missions habituelles.

C’est ainsi que dans la nuit du 13 Février 2024, sur la base de renseignements, trois tricycles chargés d’hydrocarbures ont été interceptés à la sortie du village de Pokiamanga, département de Fada, province du Gourma et conduits dans la caserne du Groupement Départemental de Gendarmerie de Fada. Selon la Gendarmerie nationale, ces cargaisons étaient destinées à Namounou, localité sous emprise terroriste.

Automatiquement, cette destination a éveillé les soupçons des Officiers de Police Judiciaire (OPJ) sur l’éventualité d’un trafic douteux. D’après la Gendarmerie nationale, à travers les premières interpellations, les enquêtes conduisent les OPJ vers le dépôt, un magasin situé dans la ville de Fada N’gourma, servant à stocker les bidons de gasoil et d’huile de vidange.

« Une perquisition effectuée dans ledit magasin a permis de saisir plus de 300 bidons de 20 litres d’hydrocarbures », a révélé le communiqué de la Gendarmerie nationale.

D’après les mis en cause cités par la Gendarmerie, ce trafic prend sa source depuis la ville de Ouagadougou. Ainsi, le mode opératoire consiste à acheter les hydrocarbures et les conditionner dans des bidons de 20 litres. Le stock est ensuite convoyé à travers les camions dans la ville de Fada N’Gourma. Une fois sur place, selon le trafiquant, il est stocké dans le magasin avant d’être revendu. Acheté probablement au prix actuel à la pompe, le litre est revendu à plus de 2 000 Fcfa à destination. Par exemple, les 300 bidons environs achetés probablement à 4 050 000 Fcfa sont revendus à plus de 12 000 000 Fcfa dans les zones d’insécurité. Ce qui donne une marge de près de 200% aux trafiquants, selon les estimations dans le communiqué

« En dépit de multiples missions menées par la 6ème Légion de Gendarmerie pour éradiquer le fléau des trafics illicites dans la région de l’Est, certains individus malveillants s’adonnent toujours à la commercialisation de produits de contrebande. Ils traversent ainsi des localités sous contrôle des Groupes Armés Terroristes (GAT) sans être inquiétés », a dénoncé le communiqué, soulignant que les hydrocarbures sont très recherchés par les GAT pour mener leurs activités criminelles. « Il est donc clair que ces trafiquants pourraient profiter de leurs parcours pour ravitailler les groupes armés terroristes », a déduit la Gendarmerie nationale.

Pour l’heure, les enquêtes ont permis de mettre la main sur un réseau composé de quatre personnes. Ces individus seront conduits très prochainement devant monsieur le procureur du Faso près le Tribunal de Grande Instance de Fada N’Gourma pour répondre de leurs forfaits, a annoncé la Gendarmerie nationale.

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img