spot_img
dimanche 19 mai 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

SNC 2024 : La directrice générale du FAARF encourage des femmes bénéficiaires exposantes

La Directrice générale du Fonds d’appui aux activités rémunératrices des Femmes (FAARF), Dr Ravigsida Dorcas Tiendrébéogo, a visité dans la matinée de ce jeudi 2 mai 2024, sur le site de la Semaine nationale de la Culture (SNC), les stands des femmes bénéficiaires de l’accompagnement de son institution.

Elles sont 09 femmes exerçant des activités génératrices de revenus, à avoir bénéficié de l’accompagnement du FAARF pour exposer leurs produits à la foire de la 21e édition de la Semaine nationale de la Culture. Venues des différentes régions du Burkina Faso, ces femmes travaillent, pour certaines dans le domaine de l’Artisanat, et pour d’autres, dans l’agro-alimentaire, le commerce général et bien plus. Ce jeudi, elles ont reçu à leurs stands, la visite de la Directrice générale du FAARF.

C’est une dizaine de stands que le FAARF a mis à la disposition des femmes bénéficiaires de son crédit

Après avoir parcouru l’ensemble des stands de ces femmes, Dr Ravigsida Dorcas Tiendrébéogo a confié être venue leur transmettre ses encouragements, mais aussi, les féliciter pour leur exemplarité dans le remboursement des crédits qui leur sont octroyés. Elle a ajouté que l’initiative de cette exposition au profit de ces femmes découle de la volonté de son institution à jouer son rôle d’accompagnement sur le volet commercial au profit des bénéficiaires. « Au-delà d’être une institution de financement, nous assurons aussi la formation de nos bénéficiaires. En plus de cela, nous les accompagnons à pouvoir commercialiser leurs produits. C’est ce qui a motivé le FAARF à accompagner ces braves dames avec des stands gratuitement », a-t-elle affirmé.

Selon Dr Ravigsida, ces stands ont été entièrement subventionnés par le FAARF, et, les 09 femmes qui y exposent ont été sélectionnées parce qu’elles sont des modèles en termes de remboursement de leur crédit. Cette initiative vise donc, dit-elle, à stimuler chez d’autres femmes, la culture du remboursement à bonne date des crédits qui leur sont octroyés.

Dr Ravigsida Dorcas Tiendrébéogo visitant les stands des bénéficiaires

« Les charges de ces stands reviennent entièrement au FAARF. C’est parce que ces femmes sont des femmes battantes qui ont pris le crédit et qui ont bien remboursé, qu’elles ont été sélectionnées. Donc, le FAARF se fait le plaisir d’accompagner ses bénéficiaires parce que nous voulons réellement accompagner les femmes dans leur autonomisation », a soutenu Ravigsida Tiendrébéogo.

A l’occasion de sa visite, elle a procédé à une remise d’attestations à l’ensemble des femmes exposant sur le site. Une occasion selon elle, de les féliciter pour leur exemplarité et le modèle qu’elles représentent pour les autres femmes bénéficiaires du crédit du FAARF. « Nous leur avons attribué ces attestations pour dire que le FAARF apprécient leur travail et que nous les encourageons », a laissé entendre Dr Ravigsida ajoutant que 29 autres femmes se verront octroyer des attestations de reconnaissance dans les jours à venir.

Des attestations ont été aux femmes bénéficiaires modèles

Elle a en outre réitéré son appel aux femmes bénéficiaires du financement, à rembourser les crédits qui leur sont octroyés, de sorte à permettre au FAARF de venir en appui à d’autres femmes qui sont dans le besoin.

Venue de Kankalaba dans la province de la Léraba, Masiata Ouattara fait partie des femmes-modèles qui bénéficient et qui remboursent le crédit du Fonds d’appui aux activités rémunératrices des Femmes. Avec son groupement dénommé  » SCOOP Djiguiya », elle fait dans la transformation du beurre de karité. Sa collaboration avec l’institution dure maintenant plus de 09 ans. Elle s’est réjouie de cette visite de la Directrice générale du FAARF et de la reconnaissance faite à son égard.

Masiata Ouattara est venue de Kankalaba dans la province de la Léraba

« Nous avons reçu aujourd’hui la visite de Mme la DG du FAARF. Elle est venue nous remercier avec des attestations parce que nous travaillons bien et nous remboursons mieux le crédit. Nous aussi on la remercie, et on promet de continuer sur cette lancée », s’est satisfaite la commerçante, promettant de sensibiliser ses pairs à son tour, sur les avantages du remboursement.

Pour mémoire, créé en 1990 à la demande de l’Union des femmes du Burkina, le Fond d’appui aux activités rémunératrices des femmes (FAARF) se donne pour objectif de faciliter l’accès des femmes aux crédits et à la formation professionnelle. Pour l’année 2023, selon la Directrice générale de l’institution, ce sont plus de 100 000 femmes burkinabè qui ont bénéficié des crédits d’un montant de plus de 18 milliards FCFA, pour le financement de leurs activités.

Une photo de famille a refermé les porte de cette activité

Oumarou KONATE

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img