spot_img
vendredi 30 septembre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Situation nationale : l’ODJ peint tout en noir

« L’eldorado promis par le pouvoir actuel et ses alliés pendant les campagnes électorales de 2015 s’est révélé un véritable échec pour notre peuple », a déclaré le Secrétaire Général(SG) de l’Organisation démocratique de la Jeunesse(ODJ) Willy Sanou, à Ouagadougou, au cours du grand meeting de « dénonciation et d’interpellation » du 31 août 2019.

L’ODJ a saisi l’occasion une fois de plus pour dénoncer l’absence de justice sur l’ensemble des crimes de sang perpétrés au Burkina Faso. Ainsi, s’est-elle attardée sur le cas récent de l’assassinat de deux de ses responsables dont Fahadou Cissé et Balima Hama. En rappel, les corps de ces deux militants de l’ODJ ont été retrouvés le 31 juin 2019 alors qu’ils se rendaient à un rendez-vous chez le haut-commissaire de la province du Yagha. A en croire M. Sanou, ces corps sont « gardés à la morgue de Ouagadougou en attendant d’être autopsiés ». Chose qui selon lui dénote d’un manque de volonté d’apporter des éléments de réponse de la part des autorités.

Abordant la situation nationale, c’est la misère des déplacés et les attaques terroristes à répétition qui ont retenue l’attention de M.Sanou. « Le bilan depuis 2016 est sans appel : plus de 500 morts, des centaines de blessés, plus de 240 000 déplacés, environ 2 000 écoles fermées », a résumé le SG de l’ODJ tout en déplorant la récente attaque terroriste du détachement militaire de Koutougou. Il invite donc les autorités à plus d’effort pour endiguer ce fléau de sorte à limiter ses conséquences.

Ensuite, c’est la question de la bonne gestion qui s’est invité à l’ordre du jour. Le SG a fait cas « de détournement de deniers publics et de pillage de ressource », prenant en exemple « l’affaire du charbon fin », mettant en cause le ministre en charge des mines.

Dressant un tableau noir de la situation nationale, l’ODJ a invité la population à se joindre à elle dans ses batailles à venir. Batailles qui portent entre autres sur la vérité et la justice pour les crimes de sang et les crimes économiques, la garantie de la sécurité et aux libertés démocratiques notamment, le nouveau code pénal jugé « liberticide ». L’ODJ demande également, l’amélioration des conditions de vie et de travail des Forces de Défense et de Sécurité (FDS), la prise en charge des personnes déplacées, la lutte contre la corruption et le respect des engagements pris avec le Syndicats. Pour ce faire, parmi la série d’actions qu’elle compte mener, elle annonce une « grande marche suivi de meeting à la place de la nation » dès le 16 septembre 2019

Franck Michaël KOLA (Stagiaire)
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img