spot_img
mercredi 28 février 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Réconciliation nationale : « Zéphirin Diabré n’a pas la vérité et la justice dans sa bouche » ( Boukaré Conombo)

Le mouvement Brassard noir a animé une conférence de presse le vendredi 29 janvier 2021 à Ouagadougou. Face aux hommes de médias, le mouvement s’est prononcé sur des questions qui minent l’actualité nationale burkinabè.

En effet, à l’entame de ses propos, le président du Brassard noir, Boukaré Conombo a souligné: « nous assistons à un affrontement entre syndicat du ministère des Affaires étrangères (SAMAE) et Ministère de la Sécurité (UNAPOL) qui, pour nous, n’honore pas le syndicalisme du Burkina et la démission de Bassolma Bazié qui ne doit pas être un signe du durcissement de la lutte syndicale ».

Concernant la nomination de Zéphirin Diabré à la tête du ministère d’État, ministre chargé de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale, le Brassard noir s’indigne. Il dit « regretter fortement » ce choix, tout en arguant que Zephirin Diabré « a besoin de se réconcilier avec sa propre personne, sa famille politique, le CFOP d’une part et avec le peuple insurgé d’autre part ».

Pour soutenir sa position sur cette question, M. Conombo martèle que c’est « Zeph qui a conduit l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014 où [leur] camarades de lutte sont tombés et ce monsieur n’a jamais demandé justice pour ces derniers, mieux, il n’a jamais assisté à aucun hommage aux martyrs organisé par le gouvernement depuis 2015 ».

Par conséquent, le Brassard noir estime que d’autres personnalités seraient mieux placées pour conduire ce ministère. À ce niveau, il cite comme exemple Soungalo Ouattara qui a présidé l’Assemblée nationale de 2012 à 2014 sous le régime de Blaise Compaoré.

Pour enfoncer une fois de plus le clou, le Brassard noir souligne que la réconciliation nationale n’est pas une course de vitesse mais plutôt un processus et un comportement, dans lequel l’on doit éviter des prises de position où des actes de nature à diviser la Nation. Pour une paix sûre et sereine, il estime alors qu’il faut respecter le triptyque « Vérité, Justice et Réconciliation ».

Mais « Zephirin Diabré n’a pas la vérité et la justice dans sa bouche, il n’a que la réconciliation », a asséné le président du Brassard noir, tout en notant que la réconciliation nationale doit surtout rétablir la vérité sans complaisance, « elle doit éviter la vérité des vainqueurs ».

En outre, le Brassard noir a fustigé le comportement du nouveau ministre chargé de la Santé, Charlemagne Ouédraogo. Selon M. Conombo, au lieu de chercher à apaiser les tensions dans son ministère et se pencher sur la question de la Covid-19, le nouveau ministre de la Santé « cherche à mâter les gens». « Ce sont des provocations inutiles », conclut-il.

Hervé Kinda

Minute.bf

1 COMMENTAIRE

  1. Voilà des gens qui n’ont rien à dire.Est ce que c’est obligé de faire une conférence de presse.Quel était le but de cette sortie ? C’est Zeph le thème général ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img