spot_img
dimanche 19 mai 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Prévention du paludisme : L’ANJS s’attaque à l’insalubrité à l’arrondissement 4 de Ouagadougou

Dans le cadre de la mise en œuvre du programme dénommé, « Corps des jeunes contre le paludisme au Burkina Faso », l’Alliance Nationale des Organisations de Jeunes pour la Santé (ANJS) a initié, ce mardi 14 mai 2024, une action citoyenne de salubrité au secteur 18 (énergie Yaar/Somgandé) dans l’arrondissement 4 de Ouagadougou. L’objectif de cette action est de contribuer à l’élimination du paludisme au Burkina Faso à l’horizon 2030.

La préservation d’un cadre de vie favorable à la santé passe par l’assainissement et l’hygiène. Cela, l’Alliance Nationale des Organisations de Jeunes pour la Santé (ANJS) l’a compris et mis au centre de ses actions citoyennes. En effet, dans le cadre de la mise en œuvre du programme dénommé « Corps des jeunes contre le paludisme au Burkina Faso », elle a contribué à rendre le cadre de vie du secteur 18 (énergie Yaar) dans l’arrondissement 4 de Ouagadougou sain, agréable et bon à vivre.

Les membres de l’ANJS assainissent le cadre de vie à l’arrondissement 4 de Ouagadougou

Ces jeunes, munis de matériels de nettoyage ont donné un coup de main pour assainir cet espace public à l’orée de la saison hivernale. Dans le viseur de cette activité de salubrité, la lutte contre le paludisme. Acte matériel qui ravit le premier vice-président de de ma délégation spéciale l’arrondissement 4, Wendpouiré Tapsoba, présent à l’activité d’assainissement. « C’est une action de citoyenneté qui est à saluer et à encourager. Si tout le monde avait ces idées, on serait loin en termes de santé et de propreté », a-t-il salué. Pour M. Tapsoba, la propreté donne la santé et la vie. « Ce genre d’initiative entre en droite ligne de l’initiative présidentielle, c’est-à-dire le développement communautaire. Le développement communautaire, c’est la population d’abord ; ce n’est ne pas forcément attendre le gouvernement », a soutenu le 1er vice-président de la délégation spéciale de de l’arrondissement 4 de Ouagadougou.

Le SG de l’ANJS, Gueswendé Roméo Franklin Sawadogo, précisant le bien fondé de l’initiative

Du reste, si l’on croit Gueswendé Roméo Franklin Sawadogo, secrétaire exécutif de l’ANJS, la lutte contre le paludisme passe par la salubrité des maisons, des villes, des espaces publics. Le paludisme sera vaincu, « si et seulement si ce genre d’initiative est pérennisé », estime-il. « Cette initiative est née de la volonté de créer un cadre de vie sain pour vivre en bonne santé, parce qu’assainir son cadre de vie n’est rien d’autre que de s’offrir à soi-même des conditions d’une vie meilleure. Dans ce sens, le problème de l’assainissement appelle à une action urgente de notre part. Cette action s’inscrit en droite ligne avec la lutte contre le paludisme dont le ton a été donné par les plus hautes autorités du Burkina Faso. Nous pouvons faire barrage au paludisme si et seulement si nous menons ce genre d’initiative. Ce premier pas à l’arrondissement 4 de Ouagadougou, n’est que le point de départ d’une longue série d’activités communautaires que les jeunes vont initier à travers le Burkina Faso », a déclaré le SG de l’ANJS.

Pour Abdoul Fatao Maïga, si notre cadre de vie est sain, et qu’il y a de l’hygiène, il n’y aura plus de moustiques

Dans le même sens, Abdoul Fatao Maïga, médecin généraliste, coordonnateur du corps des jeunes contre le paludisme au Burkina Faso, a précisé que le paludisme est une maladie liée à l’assainissement. En effet, selon le médecin généraliste, les moustiques qui donnent le paludisme se développent dans des eaux stagnantes, lesquelles eaux se trouvent souvent dans des pneus, dans des sceaux, dans nos cours et environnant. « C’est à partir de ces dépôts que le moustique se développe pour nous transmettre le paludisme. Si notre cadre de vie est sain, et qu’il y a de l’hygiène, il n’y aura plus de moustiques qui va nous déranger et on ne parlera plus de paludisme », a insisté le docteur Maïga.

Le mur d’un dépôt d’ordures débarrassé des déchets

Par ailleurs, les membres de l’ANJS ont invité tous les jeunes à se mobiliser pour que ce temps d’hivernage qui s’annonce soit un moment fort à saisir pour sensibiliser les couches locales à mieux se protéger contre les moustiques qui transmettent le paludisme.

Pour information, l’Alliance Nationale des Organisations de Jeunes pour la Santé (ANJS) est une association à but non-lucratif, non-confessionnel et apolitique de droit burkinabè. Elle a pour objectif principal de contribuer à l’amélioration de l’état de santé des populations. À cet effet, elle sert de cadre d’expression des organisations de Jeunes et de jeunesse du secteur de la santé.

Mathias Kam
Minute.bf

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img