spot_img
jeudi 18 avril 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Présence de Russes à Ouaga : « C’est des instructeurs venus instruire nos militaires sur des équipements » (Capitaine Traoré)

Dans une interview qu’il a accordée au journaliste Alain Foka, le 30 janvier 2024, le Chef de l’État burkinabè, le Capitaine Ibrahim Traoré a battu en brèche les rumeurs faisant état d’une présence de mercenaires de la compagnie de sécurité privée russe Wagner au Burkina Faso.

Selon le Capitaine Ibrahim Traoré, les Russes qui sont présents au Burkina Faso sont des instructeurs venus instruire les militaires sur les équipements récemment acquis avec la Russie. « C’est des instructeurs russes qui sont venus parce qu’ils doivent instruire nos militaires sur des équipements. On le fait avec tous les pays. C’est pas les Russes seulement. Quand on signe un contrat pour acquérir un équipement, on signe le contrat avec la formation. Il y a plein de turcs ici. Pourquoi on n’en parle pas ? Ils ont formé nos équipages en Turquie et ils viennent ici pour les assister. Ils continuent de les former dans la maintenance, le pilotage et tout. Lorsque nos hommes seront bien drillés, ils vont partir », a-t-il clarifié.

Poursuivant ses propos, le Capitaine Traoré a ajouté qu’aucun militaire russe n’est déployé sur le théâtre des opérations au Burkina Faso. « Il n’y a aucun Russe sur le terrain pour combattre. C’est des choses développées dans la tête des gens », a-t-il relevé précisant toutefois que si la présence des Russes est nécessaire, « ils viendront sur le terrain pour combattre ». « Mais pour l’instant, on se bat seuls. Ils nous appuient en terme de formation sur la logistique, formation tactique et tout », a déclaré le président Traoré.

Le Capitaine Ibrahim Traoré s’est aussi prononcé sur la question de la coopération avec la fédération de Russie. De ses dires, le Burkina Faso a toujours été en partenariat avec la puissance russe. La plus grande partie de l’équipement militaire au Burkina Faso provenait de la Russie, selon lui. Ces équipements, a-t-il précisé, datent de la période de la Révolution, sous le capitaine Thomas Sankara, mais sont toujours aussi efficaces. « Aujourd’hui avec la Russie, la relation est d’abord stratégique. Et avec la Russie, il n’y a pas cet équipement que nous souhaitons payer avec eux qu’ils ne nous vendent pas. Les autres nous font des restrictions. Jusqu’à l’instant où je vous parle, on nous bloque des licences de certains avions. Il y a des types d’armes qu’ils ne vont jamais nous vendre. Où est l’amitié ? Il y a beaucoup de pays avec lesquels il n’y a aucune restriction, les Russes, les Chinois, les turcs, les Coréens, l’Iran. Mais avec ces États qui étaient là et qui disaient être nos amis, il y a des restrictions. Il y en a même qui sont arrivés à nous dire qu’ils ne peuvent rien nous vendre qui est létal », a fustigé le Capitaine Ibrahim Traoré.

A la question du journaliste de savoir la contrepartie que le Burkina Faso donne à la Russie dans ce partenariat, le Capitaine Traoré a répondu qu’il n’y en a aucune. « Si le deal c’était de quitter un maître pour un autre, on préfère mourir. Parce que quand nous on dit la Patrie où la Mort, ça a tout son sens. Ce n’est que du médias mensonge. Malheureusement on a même vu des chefs d’État qui sont tombés dedans, qui sont allés raconter du mensonge soit disant qu’on a donné des mines à des Russes à notre partie Sud. C’est archi-faux ! », a-t-il martelé, ajoutant que le Burkina Faso ne donnera jamais une contrepartie à qui que ce soit pour un quelconque service.

Pour le Président de la transition burkinabè, si les Russes veulent travailler au Burkina Faso dans le secteur minier, ils devront se soumettre à la règlementation minière en vigueur au Burkina Faso.

Lire aussi ➡️ Burkina : « A l’instant T, il n’y a pas cette partie du territoire où nous ne pouvons pas partir » (Capitaine Traoré)

Minute.bf

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img