jeudi 25 juillet 2024
spot_img

Ouagadougou : Après le « déguerpissement » des marchands de bétail, ouverture prochaine de la gare Ouaga Inter

Les marchands de bétail qui étaient installés « anarchiquement derrière la gare Ouaga Inter » (marché de Toyibi, ndlr) ont été déguerpis, le samedi 15 avril 2023. Pourquoi est-on arrivé à là ? Pour répondre à cette interrogation, la commune de Ouagadougou, à travers le Directeur de cabinet du Président de la Délégation spéciale (PDS), Clément Ouango, a convié la presse, le mercredi 19 avril 2023 à Ouagadougou, pour éclairer l’opinion en retraçant les péripéties qui ont abouti à ce déguerpissement.

Qu’est-ce qui a constitué la pomme de discorde qui a conduit au déguerpissement des marchands de bétail qui étaient derrière la gare de Ouaga Inter ? 

Pourtant, selon Clément Ouango, il y a eu des démarches auprès des marchands de bétail pour leur convaincre de rejoindre leur nouveau site au quartier Lanoayiri de l’arrondissement 11 de Ouagadougou. A l’en croire, même la Médiateure du Faso a essayé de concilier les parties. Mais, les commerçants n’ont pas voulu entendre raison et la Médiateure s’est dessaisie du dossier. « Cette façon de recourir à la force se justifie par l’échec des différentes médiations pour une résolution pacifique du différend », a déploré Clément Ouango.

Clément Ouango, le Dircab du PDS de la commune de Ouagadougou expliquant pourquoi les occupants du marché de Toyibi ne veulent pas aller sur le site du marché de Lanoayiri

Pis, ajoute-t-il, en dépit des différentes démarches impliquant même des autorités coutumières et religieuses pour « une gestion à l’amiable » de la situation, la commune a fait au moins 3 communiqués pour inviter les commerçants du marché à prendre leurs dispositions pour libérer le site de la gare routière pour rejoindre leur nouveau site de Lanoayiri. Les commerçants ne se sont pas exécutés et demeuraient sur le site.

Lire aussi ➡️ Ouagadougou : les occupants du marché à bétail de Ouaga Inter sommés de déguerpir avant le 30 novembre

« Les commerçants nous ont toujours demandé quelque chose et on l’a faite. Quand on le fait, on pense qu’ils vont partir, mais ils reviennent avec une autre préoccupation. Je parle de la route par exemple (…) Pour ne pas partir, ils avaient dit que la route qui mène du goudron au marché n’est pas droite, que les camions vont se renverser et leurs bétails vont mourir, que c’est une voie accidentogène », s’est indigné M. Ouango qui a une explication à ce comportement des marchands.

L’arrière de la gare Ouaga Inter où ont été déguerpis les marchands de bétails car empêchant aux transporteurs de déménager à la gare

Il remonte à la construction de l’échangeur de Ouaga 2000 pour éclairer l’opinion. « Il y a une raison qu’ils ne peuvent pas officiellement dire. Il y a des marchands qui étaient là avec eux, à qui le site avait été confié lorsqu’on faisait l’échangeur de Ouaga 2000 (premiers occupants du marché de Toyibi, ndlr). D’autres sont venus (actuels occupants du marché de Toyibi) s’ajouter et ont chassé les premiers qui étaient ici. Ces derniers se sont débrouillés pour trouver un autre site qui est celui qu’on a aménagé. Quitter ici pour rejoindre les gens qu’ils ont chassés avant, c’est là le problème. Mais ils ne peuvent pas évoquer cela officiellement », a-t-il révélé.

Sinon, le Dircab du PDS de la commune de Ouagadougou ne comprend pas pourquoi les occupants du marché de Toyibi où « il n’y a pas de toilettes ni eau » refusent de rejoindre le nouveau site aménagé pour eux à Lanoayiri.

Élie Sawadogo de l’AGMT déclinant les avantages du nouveau marché pour les ex-occupants du marché de Toyibi

« Le marché de Lanoayiri est plus grand en termes de capacité d’accueil et même de commodités [avec] un muret de clôture, un château d’eau, un bloc de latrines et c’est éclairé », a soutenu Élie Sawadogo, de l’Agence municipale des grands travaux (AMGT). 

Pourtant, au marché de Toyibi, a-t-il révélé, : « [les commerçants] ont même fait des extensions sur le cimetière parce que le site ne permettait pas de les accueillir tous ».

C’est au regard de tout cela que le samedi 15 avril 2023, la commune de Ouagadougou a ordonné une opération impliquant la Police municipale, la Police nationale et la Gendarmerie nationale, les Volontaires adjoint de sécurité (VADS) et autres. « L’opération a démarré à 3h du matin pour prendre fin à 18h30 » et a permis la saisie de « plus de 1382 têtes d’animaux ainsi que d’autres marchandises », selon le bilan présenté par Clément Ouango.

Lire aussi ➡️ Ouagadougou : les occupants du marché à bétail de Ouaga-inter déguerpis

Paulin Kaboré, le DG de la Police municipale de Ouagadougou invitant les marchands de bétail à passer récupérer leurs animaux à la fourrière

Présent à cette conférence, le Directeur générale de la Police municipale de Ouagadougou, Paulin Kaboré, a fait savoir que conformément aux textes, les marchands de bétail à qui ils ont pris le soin d’informer qu’il pouvait passer récupérer leurs animaux « gratuitement » dans un délai de 72h, ont pu le faire. Ce, après vérification. Pour ceux qui n’ont pas pu le faire à temps, ils devront s’acquitter des frais de fourrière.

En attendant, le Dircab du PDS de la ommune de Ouagadougou qui s’est offusqué de ce que la gare de Ouaga Inter qui a été inaugurée le jeudi 8 avril 2021 avec un investissement de plus de 4 milliards ne soit pas toujours pas fonctionnel a rassuré que ce sera fait bientôt. Il a donné un de d’1 voire 2 mois maximum, pour l’ouverture de ladite gare.

Franck Michaël KOLA

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Articles connexes

Burkina : L’armée se démarque d’une vidéo mettant en scène des présumés combattants mutilant un corps humain

Dans un communiqué ce mercredi 24 juillet 2024, l'État-Major Général des Armées burkinabè condamne se démarque des actes...

Burkina : Compte-rendu du Conseil des Ministres du Mercredi 24 Juillet 2024

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 24 juillet 2024, en séance ordinaire, de 09...

Burkina : Le gouvernement autorise un recrutement à titre exceptionnel de 300 VDP (Conseil des ministres)

Le gouvernement burkinabè réuni en conseil des ministres ce mercredi 24 juillet 2024, a adopté un rapport autorisant...

Burkina : L’initiative présidentielle pour la production agricole et l’autosuffisance alimentaire 2024-2029 instituée

En conseil des ministres de ce mercredi 24 juillet 2024, le gouvernement burkinabè a adopté un décret au...