spot_img
vendredi 14 juin 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Ouaga/Banditisme : un réseau de 4 malfrats mis aux arrêts par la police nationale

Le service régional de la police judiciaire du centre (SRPJ/Centre) a mis un terme aux activités d’un réseau de délinquants spécialisés dans les actes de grand banditisme dans la ville de Ouagadougou. Les malfrats et leurs butins ont été présentés à la presse ce mardi 18 août 2020.

Le réseau, formé en 2019 dans le quartier Karpala, était dirigé par un certain Z. R. F alias Rudeboy. Les premiers membres du réseau s’introduisaient nuitamment dans les domiciles à la recherche de postes téléviseurs, de téléphones et ordinateurs portables, des numéraires et tout autre bien de valeur. A travers les cambriolages, le réseau a ainsi réussi à voler des pistolets automatiques.

Muni de ces armes, le groupe a intensifié ses activités en opérant des agressions à main armée de boutiques Orange Money et de magasins de stockage de vélomoteurs. De nombreuses agressions contre des individus ont été menées nuitamment dans les quartiers Karpala, Ragnongo, Ouitinga, Zone 1 et Dassasgho, pour retirer des vélomoteurs et divers autres biens de valeur.

Les armes qu’utilisaient les malfrats dans leurs actions

Armés et agressifs, les membres du réseau n’hésitent pas à faire usage de leurs armes contre les vigiles et les victimes qui leur opposent résistance, ni à s’attaquer à des éléments de Forces de défense et de sécurité qui ne sont pas en service.

« Les armes servant à commettre des infractions de plus en plus graves, les vélomoteurs et autres butins sont écoulées à travers plusieurs canaux de receleurs des villes de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso », a confié le commissaire principal de police Sayibou Galbané, conférencier du jour.

Plusieurs objets saisis des mains des malfrats

L’enquête du SRPJ/ Centre a permis de saisir quatre pistolets automatiques de calibre 7,65mn, un pistolet automatique de calibre 9mn, dix-sept vélomoteurs, un tricycle, trois batteries de véhicule, trois postes téléviseurs, sept téléphones portables, quatre fausses clés de véhicule, un trousseau de fausses clés passe-partout, vingt-et-sept clés USB, une tablette, divers accessoires de téléphones portables, un registre de livraison d’un magasin de vélomoteur…

Plusieurs engins ont été saisis des mains de ces délinquants par la police nationale

« Je suis allé me coucher et le sac était dans le véhicule et le matin je me suis réveillé trouver qu’ils ont cassé la vitre et ils ont emporté le sac dans lequel il y avait l’arme, un ordinateur, beaucoup de clés USB et des documents », a témoigné Réné Dondansé.

« Ils sont venus au magasin la nuit. Ils l’ont cassé et un des leurs nous a ligotés. L’un d’eux a donné l’ordre de nous assommer et un autre les a suppléés de nous laisser. J’avais demandé au propriétaire du magasin de me laisser parker mon tricycle chez lui et garder en même temps les lieux. Ils ont volé mon taxi moto et cela faisait la deuxième fois», témoignage émouvant de Pierre Yanogo, gardien et chauffeur de tricycle.

Yanogo Pierre, gardien et chauffeur de tricycle

L’enquête menée à terme, « les personnes interpellées seront immédiatement présentées au parquet, pour les suites judiciaires qui seront données à cette affaire », a indiqué le commissaire Galbané, tout en remerciant les populations de la ville de Ouagadougou qui leur ont permis d’atteindre ces résultats, le commissaire invite à collaborer avec la police pour endiguer l’insécurité dans la ville de Ouagadougou.

Les dispositions élémentaires à prendre selon le Commissaire GALBANE

Il ne faut pas:

  • laisser les engins et les objets de valeur au dehors pendant la pluie;
  • laisser les objets tranchants, contondants ou piquants dans la cour pendant la nuit;
  • abandonner les armes à feu, les objets ou document importants dans le véhicule en stationnement et sans surveillance.

Il faut éviter :

  • d’emprunter les zones à risques pendant les heures tardives, surtout seul,
  • éviter de stationner les véhicules dans les endroits sombres ou sans surveillances.

Il faut :

  • s’assurer que les portes et les fenêtres sont bien fermées avant d’aller au lit;
  • renforcer les mesures de sécurité des portes et fenêtres par l’ajout des serrures, cadenas ou grille de protection;
  • renforcer l’éclairage des cours et devantures des concessions;
  • tailler les hautes herbes aux abords des concessions et routes,
  • installer le système d’alarme sur les véhicules
  • appeler numéros verts le 17 pour la Police nationale, le 16 pour la Gendarmerie nationale et le 1010 pour le CNVA

Hervé Kinda (Stagiaire)

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img