spot_img
jeudi 29 février 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Lutte contre la drépanocytose : Le CID/Burkina sensibilise et dépiste les élèves du lycée privé évangélique Mahanaim de Ouagadougou

Dans sa mission de lutte contre la drépanocytose, le Comité d’initiative contre la drépanocytose (CID/BURKINA) a initié, avec l’appui financier de la Direction de la coopération internationale (DCI) du gouvernement princier de Monaco, une caravane de sensibilisation et de dépistage de masse de la drépanocytose en contexte d’épidémie de dengue, dans plusieurs villes du Burkina Faso. L’équipe de cette caravane a posé ses valises le 02 décembre 2023, au lycée privé évangélique Mahanaim du secteur 38 dans l’arrondissement N⁰9 de Ouagadougou, où, plusieurs élèves et enseignants ont été sensibilisés aux comportements à adopter pour lutter contre cette maladie.

Ils étaient plus de 200 élèves et enseignants à se mobiliser dans la matinée de ce samedi, au lycée privé évangélique Mahanaim du secteur 38 de l’arrondissement 09 de Ouagadougou dans la matinée de ce samedi, pour participer à cette campagne de sensibilisation et de dépistage.

Les élèves ont été sensibilisés aux comportements à adopter pour lutter contre la drépanocytose

A l’issue de la journée, ils sont tous répartis sensibilisés et informés sur leur électrophorèse. Toute chose qui devrait leur permettre de se prémunir contre cette maladie. Selon Dr Gloria Damoaliga/Berges, médecin drépanocytologue à l’hôpital Schiphra, référent de la prise en charge au CID/Burkina, cette campagne de dépistage des élèves s’inscrit dans la dynamique du dépistage précoce.

« Plus les élèves connaissent leur électrophorèse, plus ils peuvent éviter les unions à risques parce que ce sont les unions à risques qui donnent naissance à des enfants drépanocytaires majeurs qui vont être malades de la drépanocytose. Mais si les élèves connaissent leur électrophorèse à temps, ils peuvent faire le choix de leur union et ainsi contribuer à la prévention précoce de la drépanocytose », a-t-elle indiqué avant d’exhorter l’ensemble des populations à s’informer sur leur électrophorèse à l’effet de préserver leurs progénitures des effets de la drépanocytose.

Dr Gloria Damoaliga/Berges, médecin drépanocytologue à l’hôpital Schiphra, référent de la prise en charge au CID/Burkina

Pour le président du CID/Burkina, Dramane Banaon, cette caravane de sensibilisation vise à donner l’occasion aux plus jeunes de connaître leur statut d’électrophorèse, pour une orientation judicieuse de leur vie de couple et leur avenir. Ce qui permettra, à l’en croire, de réduire la prévalence de la drépanocytose au Burkina Faso.

« On a la drépanocytose de papa et de maman. On a la drépanocytose des parents. Il est donc important, à défaut de connaître son statut d’électrophorèse à la naissance, de mettre l’accent au niveau des jeunes. Donc lorsqu’on va finir la sensibilisation, on va procéder au dépistage de telle sorte que les jeunes puissent connaître leur statut d’électrophorèse pour orienter leur vie de couple future. Cela peut conduire à réduire la prévalence de la drépanocytose lorsque les plus jeunes connaissent leur électrophorèse et lorsque ces jeunes prennent en compte ce résultat pour orienter leur choix de couple », a-t-il soutenu.

M. Banaon a ajouté que la caravane va s’intéresser aussi aux communautés religieuses avec pour objectif, de sensibiliser les adultes aux conséquences des unions à risques et sur la nécessité de connaître leur électrophorèse.

Dramane Banaon, président du CID/Burkina a assuré que la caravane va s’intéresser aussi aux communautés religieuses

Pour cette étape de Ouagadougou, la campagne a été grandement appréciée par les élèves du lycée privé évangélique Mahanaim du secteur 38 de l’arrondissement 09 de Ouagadougou. Pour Céline Zagré, élève en classe de Terminale, cette sensibilisation leur a permis, ses camarades et elle, d’avoir toutes les informations sur la drépanocytose et aussi sur les comportements à adopter pour l’éradiquer. « Avant on ne connaissait pas la drépanocytose mais maintenant à travers cette sensibilisation, on a été beaucoup éclairés », a-t-elle affirmé tout en promettant d’être à son tour un relai de la bonne information auprès de son entourage.

Les élèves ont été depistés

Ce sentiment de gratitude est aussi partagé par Piiga Yanogo, Proviseur du lycée privé évangélique Mahanaim du secteur 38 de l’arrondissement 9 de Ouagadougou. Il a salué l’action du Comité d’initiative contre la drépanocytose qui, dit-il, permettra aux élèves de son lycée et même aux enseignants « d’anticiper sur cette maladie et de mieux préparer leur avenir ».

Soulignons que la caravane de sensibilisation et dépistage va se poursuivre également dans les établissements scolaires et communautés religieuses des villes de Fada N’Gourma et Bobo Dioulasso.

Oumarou KONATE

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img