spot_img
vendredi 30 septembre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

« L’ambassadeur de France a exprimé son opinion. Vous pouvez aussi vous prononcer… », Simon Compaoré

Simon Compaoré, président par intérim du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP), au cours d’une conférence de presse des partis membres de la majorité présidentielle (APMP) le jeudi 25 juillet 2019 à Ouagadougou a réagi à plusieurs questions d’actualité dont le nouveau code électoral qui a fait des gorges chaudes et la question de la modification du code pénal sur la réglementation des publications sur les réseaux

« Nous voulons que les élections soient propres. Comme c’est la première fois que nous expérimentons le vote des  Burkinabè de l’extérieur, il faudra prendre toutes les dispositions pour éviter qu’il y ait des contestations », a dit Simon Compaoré

« Il faut bannir la fraude des élections. Si on commet les mêmes erreurs qu’on a commises il y a 20 ans, soit on est de mauvaise foi, soit nous sommes des gens qui ne veulent pas aller dans la perfection », a-t-il ajouté.

Affaire modification du code pénal

Simon Compaoré indique qu’aucune disposition dans ce nouveau code pénal ne porte atteinte à la liberté de la presse. Il ajoute que tous les Burkinabè jouissent aujourd’hui de cette liberté d’expression au point que tout le monde est libre de s’exprimer. « Avant on pouvait critiquer sans prononcer le nom du président. Il y a des pays dans lesquels aujourd’hui le nom du président ne se prononce pas partout. Mais au Burkina Faso, poursuit-Il, « tu peux être à Rood-Wooko, croquer ta cola et dire Roch ». Il ajoute que le pouvoir a toujours travaillé à éviter d’empiéter à la liberté d’expression des populations même s’il reconnaît que « trop de liberté tue la liberté ».

Intervention de l’ambassadeur français au Burkina Faso dans une radio de la place

« Il a exprimé son opinion. Si vous voulez, prononcez vous aussi. Est-ce qu’on vous a interdit de vous prononcer? Vous pouvez vous prononcer comme nous allons le faire tout de suite… »

Lire la suite en cliquant sur ce lien: Propos du général français : « C’est une insulte à notre peuple, à notre intelligence… » (Simon Compaoré)

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img