Burkina : Le président Damiba renversé par un autre coup d’Etat

On en sait un peu plus sur la situation qui restait confuse depuis plusieurs heures à Ouagadougou, capitale burkinabè. Le capitaine Ibrahim Traoré a renversé...
spot_img
samedi 1 octobre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Education/Burkina : Un manuel de procédure vient résoudre le problème des bourses scolaires


L’atelier de validation  de manuel de procédure de gestions administratives a ouvert ses portes le 24 juillet 2019 à Ouagadougou. Placée sous le patronage du ministre de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENA-PLN), représenté par son secrétaire général le Professeur Kalifa Traoré. Il était question pour ces acteurs de l’éducation de s’accorder pour résoudre les disfonctionnements liés à la mise en œuvre de la bourse scolaire.

C’est le grand retour de la bourse scolaire après plus de vingt ans de suppression, a rappelé Kalifa Traoré, secrétaire général du ministère de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales. Cependant, le constat est que la mise en œuvre de cette bourse scolaire pose problème notamment dans l’application des procédures administratives. Kalifa Traoré, a fait savoir : « depuis la réintroduction des bourses scolaires, en termes de fonctionnement, c’est-à-dire du processus de sélection de candidats, d’attribution des bourses, jusqu’à la fin, où l’élève doit toucher sa bourse, n’est pas tout à fait clair au niveau des différents acteurs ».

Il confie que des anomalies ont été constatées au niveau de la chaine des acteurs avec malheureusement des répercutions sur les élèves boursiers. « Un des gros problèmes des bourses est  aussi lié aux pièces justificatives, et aux transferts des documents des élèves qui changent de localités », a relevé le SG du MENA avant d’expliquer : « Il y a des élèves boursiers par exemple, qui ont passé toute l’année scolaire sans toucher leur bourse. Pas parce qu’il n’y avait pas l’argent, mais parce que soit une pièce manque, soit la démarche n’a pas été bien faite».  A l’entendre, il y a une véritable confusion par moment dans le travail des acteurs. « Qui doit faire quoi et quand ? » c’est la question qui se pose.

 Il est alors important, selon Kalifa Traoré, d’élaborer un document qui harmonise véritablement les procédures et améliore la gestion des bourses. «Un manuel de procédure, connu de tout le monde, consensuel et véritablement opérationnel », a-t-il précisé.

L’atelier de ce 24 juillet vise donc à valider le document qui va permettre de « tout clarifier ». « Les acteurs pourront savoir ce qu’ils doivent désormais faire, chacun à son niveau, pour pouvoir situer les responsabilités », a assuré M. Traoré. Il dit espérer que d’ici à l’année prochaine, les élèves ne puissent plus rencontrer de problèmes pour rentrer en possession de leur bourse.

En rappel, la bourse scolaire a été réinstaurée selon le Pr Kalifa Traoré, pour favoriser le maintien et la qualité au niveau de l’éducation. Pour lui, il s’agit d’encourager le maintien des enfants à l’école,  et par le même temps encourager l’excellence. Il a par ailleurs ajouté la dimension sociale de cette bourse scolaire qui couvre aussi les élèves les plus démunis.

Adam’s Ouédraogo

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img