mardi 16 juillet 2024
spot_img

Intervention CEDEAO au Niger : « Quelle honte pour une communauté qui prône la fraternité et la solidarité ? » (Association Racines)

Ceci est une déclaration de l’Association Racines, affirmant sa position « contre l’intervention militaire en Niger » envisagée par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Lisez plutôt !

Suite à la décision des chefs d’Etats de la CEDEAO de faire intervenir l’armée dans les affaires intérieures d’un pays souverain qu’est le Niger, en prenant pour prétexte le coup d’Etat perpétré par la garde du Président Bazoum, démocratiquement élu, nous membres de l’Association Racines, venons humblement joindre notre voix à celle de tous ceux qui, à travers la sous-région, l’Afrique et le monde, prônent la tempérance et l’option non militaire dans la résolution de la crise. Il n’est pas inutile de rappeler que la région n’est pas à son premier coup d’Etat et le Niger non plus. Mais jamais la CEDEAO n’avait jugé utile de faire intervenir des militaires pour combattre d’autres militaires frères afin de réinstaller un ex-président. L’on peut se demander pourquoi une telle solution n’a pas effleuré les grands esprits des Chefs d’Etat va-t-en-guerre de la CEDEAO lors des coups d’Etat survenus au Mali, au Burkina et en Guinée. Il s’agit-là concrètement d’une politique du d’un poids deux mesures qui laisse perplexes les peuples du Niger et de la CEDEAO.

Dans la logique des relations qui lient les pays frères de la CEDEAO, il a toujours été préconisé le dialogue pour les sorties de crises et la région possèdent de nombreux médiateurs qui peuvent assumer avec brio de telles missions. Mais d’où vient la brusque fébrilité qui s’est saisit des Chefs d’Etats du Nigeria, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Sénégal, de la Guinée Bissau, etc.  pour menacer de faire intervenir la force militaire au risque de provoquer une implosion de la CEDEAO et une déstabilisation de la région compte tenu du fait que les Chefs d’Etat des pays comme le Mali et le Burkina ont déclaré que toute agression contre le Mali sera considérée comme une déclaration de guerre contre leurs deux pays ? A ceux-ci, il faut ajouter l’opposition de la Guinée, de l’Algérie, du Togo, de la Russie et des USA qui avertissent que toute option militaire serait contre-productive dans la réinstallation du Président Bazoum, ce d’autant plus désormais, qu’il est accusé de haute trahison et retenu avec certains membres de sa famille.

Quelle que soit la motivation des Chefs d’Etat de réinstaller un des leurs au nom de la démocratie, force est de constater qu’ils font, peut-être malgré eux, le jeu de l’ex-puissance coloniale qui avait misé sur le régime défunt nigérien pour perpétuer la prédation des ressources de la région, dont l’uranium, le pétrole, l’or, etc. Il est affligeant pour les peuples de la CEDEAO, qui n’ont pas été consultés par leurs dirigeants, à travers leur parlement, de voir des Chefs d’Etat de pays dits souverains, faire le jeu de l’ex-puissance colonisatrice en répondant systématiquement à ses injonctions. Que faisons-nous alors de la dignité africaine et de la soif de liberté et de libération des peuples qui grondent à travers tout le continent dont les jeunesses se font l’écho ?

Après la protestation de certaines autorités traditionnelles, coutumières et religieuses, des parlements se sont émus de n’avoir pas été consultés et le parlement de la CEDEAO a désapprouvé toute intervention militaire et préconise un recours au dialogue responsable. Les organisations de la société civile de la CEDEAO se mobilisent pour désavouer l’option choisie par certains de leurs Chefs d’Etats qui sans hésiter veulent faire perpétrer une sale guerre fratricide et endeuiller la sous-région qui, depuis plus d’une dizaine d’années, est confrontée aux violences terroristes avec leurs lots de morts, de blessés et de déplacés internes. La CEDEAO, pendant ces dix longues années faites de sueurs, de sang et d’humiliation, n’a point lever le moindre petit doigt pour sauver le peuple nigérien. Elle ne s’est guère émue des tueries en masses des militaires, des femmes et d’enfants nigériens, s’offusquée des millions de sans-abris et d’affamés et s’offensée des cas récurrents de viols, d’enrôlement de mineurs et de la profanation des morts dont les âmes flânent dans la chaleur du sahel sans sépulture. La CEDEAO, prétextant le manque de moyens, en dix ans, n’a pu trouver une seule raison valable pour aider la population résiliente du Niger, cependant, en moins de deux semaines, peut trouver les ressources nécessaires pour mobiliser des milliers de soldats et de la logistique nécessaire pour sauver la démocratie. Quel paradoxe et quelle honte pour une communauté qui prône la fraternité et la solidarité ? Quelle légitimité la CEDEAO a-t-elle pour prétendre savoir ce qui est mieux pour le peuple nigérien et prétendre le sauver si en dix ans de terreur aucune force en attente n’a été mobilisée pour venir à la rescousse du Niger et des autres pays martyrs que sont le Mali et le Burkina. Si la CEDEAO s’est tue pendant dix ans face à l’Armageddon du Sahel, le bon sens aurait voulu qu’elle se taise à présent pour éviter de décupler son indignité et sa honte. Quel dommage que la souffrance des peuples ne semble pas être la préoccupation des Chefs d’Etats va-t-en-guerre qui préfèrent se mobiliser pour permettre à la France de continuer à exercer sa domination sur le Niger plutôt que de voler au secours des populations et des peuples en lutte contre le terrorisme alimenté par des armes, des mercenaires et des ressources en provenance de l’extérieur.

Nous, membres de Racines, voudrons interpeller tous les chefs d’Etats de la CEDEAO à se ressaisir pour préserver l’outil précieux que leurs prédécesseurs ont su construire afin de permettre au continent d’envisager avec lucidité la fédération des Etats unis d’Afrique. Mais pour y arriver, il est impérieux qu’aucun Etat africain n’agresse un autre pour quelques raisons que ce soit et on ne saurait, au nom de la démocratie, faire la guerre à un autre Etat au moment où dans certains des pays donneurs de leçons, les constitutions sont violées et les droits de l’homme bafoués. Il est à rappeler à tous que la démocratie est un processus de longue haleine et non une imposition par la force des armes.

Après avoir construit la CEDEAO des Chefs d’Etats, il urge que nous parvenions à la CEDEAO des peuples, car laisser une telle organisation aux seules mains des Chefs d’Etats sans le contrôle permanent et la sagacité des peuples peut se révéler funeste à long terme. C’est la raison pour laquelle, nous saluons le sursaut du parlement de la CEDEAO et lançons un appel pressant à tous les parlements africains, les légitimités coutumières et traditionnelles, les leaders religieux à désapprouver bruyamment la forfaiture que s’apprêtent à commettre certains de leurs dirigeants et à s’inscrire résolument dans la voie de la lutte pour l’indépendance véritable du continent.

Ceci passe par une dénonciation systématique de tous les accords néocoloniaux qui sont autant de genoux asphyxiants qui hypothèquent l’avenir de la jeunesse obligée de traverser la mer et le Sahara, au péril de leurs vies.

Vive la CEDEAO des peuples et vive l’émergence d’une Afrique nouvelle, indépendante et libre !

Fait à Ouagadougou, le 15 août 2023

Minute.bf

12 Commentaires

  1. Bonheur et considération pour de tels propos empreints de maturité pour dénoncer les va-t-en-guerre dans un continent où tout est à construire et non diviser et où les peuples sont assoiffés de justice, et de paix.

  2. Pour moi la honte c’est bien ces propos de l’association Racine. Être solidaire de quoi?
    D’un coup d’état ?
    A quoi avons nous affaire ?
    Eh bien, un coup de trop.
    Si la CEDEAO décide d’intervenir cette fois c’est bien pour les gens qui réfléchissent parcequ’à un moment il faut que cela cesse. Au lieu de raconter des âneries, des conseils pour apaiser la tension seraient meilleurs. Des solutions offertes seraient un bien pour la sous région. Vous faites le jeu politique que vous reprocher aux autres.
    Combien de coup d’état avons nous connu dans la sous région et combien avaient les mêmes prétexte con.

    • Je respecte votre avis, mais j’espère seulement qu’il n’y ait pas beaucoup de personnes qui vous suivent dans cette direction.
      La plupart des coups d’Etat d’avant la crise de l’Ukraine avaient éte encouragés sinon initiés par ceux des pays qui s’accaparaient des richesses africaines. Aujourd’hui le vent a tourné, ce sont les peuples eux-mêmes qui en conviennent. Et puis en quoi la CEDEAO avait inscrit dans ses statuts des interventions militaires dans les pays qui la composent. L’objet de sa création est totalement dévié Aujourd’hui.

    • Combien de coups d’états constitutionnels perdurent tranquillement sous couvert d’une « démocratie » bidon à laquelle vous êtes seul à croire?. « Racines » l’a bien dit , combien de coups d’états sans que l »‘armée  » CEDEAO ne bouge le petit doigt pour remettre les pendules à l’heure? Ils n’ont pas « attaqué » le Tchad parce,Macron a vite fait d’adouber publiquement et a haute voix le fils Deby ? Qui n’a pas entendu le signal commun des déclarations de Macron ,Colona, ..Krouchner, enjoignant, ordonnant à Macky Sall ,Ouattara et compagnie d’aller attaquer le Niger et remettre Bazoum carrément sur le trône ? Vous sûrement pas !
      La nouvelle donne mondialiste,la présence russe en Afrique,la fermeté de l’Algérie dissuadent la France d’intervenir,sinon elle aurait fait comme elle avait fait en 1979,en ramenant David Dacko ancien Président de Centrafrique renversé quelques années auparavant, dans un. Avion français, directement de la base militaire de Villacoublay près de Paris,où il vivait ‘en exil, DIRECTEMENT donc au Palais présidentiel de Bangui !!!!!! N’est elle pas belle la »démocratie » à la française, cette même France qui ordonne à la CEDEAO d’attaquer un pays frère africain pour préserver ses intérêts et coptations sur l’uranium,l’or, le pétrole etc du Niger….Nul n’est dupe,si vous voulez l’être, à votre aise….

  3. J approuve totalement l avis de l Association Racines celà d autant plus que tous les chefs d etat qui agissent promptement ainsi avant même de requérir les avis de leurs parlements redoutent la même punition parce qu’ils redorent le blason celui de servir aveuglement la puissance coloniale pour sauvegarder leurs regimes
    Ils oublient ou ignorent qu un chef redoutable peut etre craint un certain temps les

  4. C’est une honte pour votre association racine !
    Vos arguments ne sont pas fondés, c’est une blague vous approuvez un coups de force?
    La CEDEAO doit mettre terme aux coups de force maintenant, c’est un mal qui gagne de terrain , aux lieux d’être apolitique l’armée ;mais non il deviennent assoiffées du pouvoir pour qu’elle cause ? une cause personnelle mais en faisant du populisme aux peuples .
    C’est un combat contre le mal ,et prévenir d’autres putschistes dans l’ombre.
    Les putschistes ont changé quoi dans ces pays : Guinée, Mali , Burkina ? Rien du tout.
    Les discours n’on jamais développé un pays.

  5. Très bonne initiative de la part de cette association.
    La CEDEAO a toujours existé de nom. Et c’est tout.
    En plus , chaque chef d’état défend ses intérêts.
    Personne ne soutient un push militaire. Cependant il faut que cela arrive pour dire à nos chefs d’Etat Africains qu’il faut la transparence dans leur gestion .

  6. Bonjour chers confrères et compagnons de luttes anti-néocolonialiste (Association Racine).

    Merci, félicitations et mes encouragements pour cette prise de position très brave contre ceux qui se croient bien cachés dans l’idéologie anti-africaines au service de l’ex et le nouveau colonisateur pour leur ventre uniquement et contre toute dignité. Nous n’avons que trop longtemps souffert des actions nocives de ces brebis galeuses.

    Prenons-nous en main en fin. C’est ce que j’admire dans votre sortie si attendue. Merci chers confrères d’Afrique. Posons tous des gestes à l’image de l’Association Racine pour soutenir le peuple nigérien et africain contre les prédateurs éhontés et leurs complices africains.

    Puis-je savoir comment devenir membre de cette importante association?.

    Je suis africain originaire de la République de Guinée.
    Je suis Pr Nianga Nicephore Malo. Je suis fondateur d’une Université de Développement Communautaire en Guinée. Je suis en mission au Canada et mon numéro actuel est 819-760-0461. Mon contact en Guinée est: 224-611 98 86 46.
    Mes courriels sont zogfasmalo@gmail.com et nianga_malo@yahoo.com. Je désire poser ma candidature pour être membre de votre association si cela s’avérait possible.

    J’ai constamment été interpellé par ma conscience afin d’agir avec des frères qui veulent voir l’émergence digne de l’Afrique. Je salue sincèrement votre imitative d’être au front pour défendre les peuples africains à travers leur frère du Niger..
    Sans savoir si la porte de votre association peut m’être ouverte, je me considère déjà comme membre aux côtés des frères de lutte ou je pourrai aussi militer pour le bonheur du peuple africain et de sa jeunesse. Vous êtes braves et je vais faire diffuser au maximum possible ce message qui vient de me montrer que l’Afrique a encore une racine, BRAVO.

    Rassurez-vous de ma forte solidarité dans cette lutte noble et digne. Continuer cette lutte permanente au seul profit de la liberté et de l’émergence réelle des peuples africains.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Articles connexes

Vidéo remettant en cause la qualité de l’engrais NPK : Le Ministère de l’agriculture fait une mise au point

Ceci est une mise au point du Ministère de l'agriculture et des Ressources animales et halieutiques sur une...

Ouagadougou : Un véhicule part en fumée sur l’avenue de la Dignité

Un véhicule de type personnel a pris feu, dans l'après-midi de ce lundi 15 juillet 2024 sur l'avenue...

Coopération Burkina-Canada : L’ambassadeur Lee-Anne Hermann fait le point avec le Chef de l’Etat

(Ouagadougou, 15 juillet 2024). Le Président du Faso, le Capitaine Ibrahim Traoré a reçu en audience ce lundi,...

Lutte antiterroriste : L’offensive des VDP en faveur des droits humains présentée aux journalistes

La Brigade des Volontaires pour la défense de la patrie (BVDP), en collaboration avec la Direction générale des...