spot_img
vendredi 7 octobre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Intégration africaine : Communion des Tchadiens vivant au Burkina les 7 et 8 septembre 2019

La communauté tchadiennne au Burkina Faso a tenu le 07 septembre à l’Institut de l’Ingénierie et de l’Eau(2IE) ses 48 heures. Ces 48h se tiennent sous le haut patronnage de l’ambassadrice du Tchad au Burkina, Kade Ndilguem Elisabeth, le parrainage de Dr Adoum Djime, Sécretaire executif du Comité Inter africain de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel et du co-parrainage de Deoulengar Achaire.
Ces 48 heures, selon Djim Doumbe Damba, président de la Communauté tchadienne, s’inscrivent dans la commémoration du 11 août, date de l’accès du Tchad à l’indépendance. C’est « sous le signe de l’union, de la solidarité et de la fraternité entre les tchadiens » que sont placées ces 48 heures, selon le Président de la communauté tchadienne. Pour ce dernier, il s’agit de renforcer les liens d’union, de solidarité et d’entente entre tous les fils du Tchad en vue d’apporter leur contribution au développement de leur pays.
Dans cet élan, une conférence a été organisée autour du thème « Le rôle de la diaspora dans le développement de son pays ». Il est question selon le président de voir dans quelle mesure les étudiants, les travailleurs, les entrepreneurs et les organisations de femmes, pourront dans leur spécificité faire bénéficier l’expérience acquise au Burkina à leur pays. A ce sujet, « il y a des Tchadiens qui ont des initiatives, qui ont acquis des expériences d’entrepreneuriat ailleurs, qui peuvent contribuer à créer des emplois et contribuer à rehausser le niveau de développement au pays » a-t-il ajouté.
Aussi, le président de ladite communauté estime que les Tchadiens n’ont pas de problème d’insertion au Burkina mais signale tout de même que c’est l’occasion de réfléchir sur comment « faciliter l’insertion des Tchadiens, que ce soient les étudiants, les diplômés, les travailleurs au Burkina ». La seule difficulté selon lui, est celle de réussir à rassembler les Tchadiens qui sont un peu dispersés. Ainsi, il a profité lancé un appel à l’union, à la solidarité, à l’entente de tous les Tchadiens.

Une invite à se souder


La patronne des activités, en la personne de l’ambassadrice tchadienne au pays des Hommes intègres, Kade Ndilguem Elisabeth, s’est dit également satisfaite de l’intégration des Tchadiens au Burkina qui à sa connaissance ne rencontrent pas de problème majeur. Elle les a appelés « à la solidarité, à respecter le Burkinabè afin que le Burkinabè puisse les respecter pour une cohabitation harmonieuse ». Elle se réjouit également de la contribution des Tchadiens de la diaspora au développement de leur pays et les encourage à continuer dans ce sens.
Le parrain Dr Adoum Djime a emboité les pas de l’ambassadrice, encourageant les Tchadiens à la solidarité. Aussi, a-t-il invité ses compatriotes « à se souder, à mutualiser les efforts », pour en commun, participer au développement de leur pays.
En rappel, ces 48h se poursuivent jusqu’au 08 septembre avec en apothéose, une kermesse et une soirée culturelle à la Maison de l’Artisanat de Ouagadougou.


Franck Michaël KOLA(Stagiaire)
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img
error: Le contenu est protégé !!