spot_img
mardi 27 septembre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Insécurité/Burkina: Des braqueurs, dont un ancien rébelle ivoirien, aux arrêts

Le Service régional de la police judiciaire (SRPJ) du centre a présenté à la presse ce jeudi 28 mars 2019 des membres d’un gang de braqueurs qui opéraient à mains armées sur toute l’étendue du territoire, surtout dans les boutiques Orange money. Quelques membres du groupe sont des repris de justice connus des fichiers de la police nationale. Les autres sont méconnus des flics parce qu’ils vivent dans un pays voisin. Des ex-rebelles ivoiriens selon les dires du commissaire de police Sayibou Galbané, font également partie de ce gang.

Le commissaire Sayibou Galbané et ses hommes étaient face à la presse ce jeudi 28 mars 2019

Les boutiques Orange money et de vente de marchandises diverses, les domiciles privés, les stations-services et les sites aurifères, sont les lieux de prédilection des membres de ce gang armés de kalachnikov et de pistolets automatiques et qui se déplaçaient souvent cagoulés à bord de véhicules ou de vélomoteurs. Ce groupe a à son actif plusieurs cas de vols à mains armées perpétrés à Ouagadougou.

Ainsi, le 29 janvier 2019 aux environs de 20h, ce gang a agressé un gérant d’une boutique orange money à Kamboisin à son épaule droit, emportant la somme de « plus de 20 millions ». Quelques jours après ce braquage, les enquêtes diligentées par la police ont permis l’interpellation par la Brigade Anti-criminalité du sieur Bonkoungou Yemdaogo Joseph. Immédiatement, mentionnera le commissaire Sayibou Galbané, la Brigade de recherches et d’investigations criminelles a commencé des investigations qui ont permis d’identifier les principaux membres du gang à savoir Sawadogo Lazare dit Pascal, Koama W. Fayçal dit le Rougeau, Rouamba W. Noel alias le Taureau ainsi que leurs complices Bamogo Mahamoudou dit Athanase le forgeron, Omar Zeinga et Omar.

Il est ressorti de cette enquête que quelques membres du groupe sont très bien connus des fichiers de la police comme des bandits de grand chemin sévissant dans la ville de Ouagadougou et d’autres villes. Le reste du gang est méconnu car résidants tous dans un pays voisin. « Ils n’interviennent au Burkina Faso que pour des cas de braquage », a précisé le commissaire Galbané qui confie que « suite à une longue traque, le nommé Ilboudo Idrissa alias commandant djin-djin ancien combattant dans la rébellion ivoirienne en 2002 a été interpellé ». La suite des investigations a permis, selon les informations données par le commissaire Galbané, de mettre aux arrêts Sawadogo Lazare dit Pascal, Koama W. Fayçal dit le Rougeau, Rouamba W. Noel. Le surnommé Taureau serait en fuite et les autres membres du groupe seraient toujours en résidence dans un pays voisin.

Un nourrisson de moins d’un an pointé d’une arme

Les armes qu’utilisaient ces délinquants

Dans leurs actions, le gang a dépouillé une dame d’une somme de 20 millions de F CFA dans la nuit du 30 juillet 2018. Le sieur Bonkoungou Joseph, chef de gang, aurait pointé une arme sur le nourrisson de la dame, menaçant de tirer si toutefois elle refusait de lui donner son sac. « Les malfrats font usage de leur arme à feu selon le degré de résistance de leur victime« , a poursuivi le commissaire Galbané.

Après l’arrestation du chef de gang, la dame, invitée dans les services de la police nationale, a « formellement identifié » son agresseur. Ce serait le même jour aux environs de 14h que le présumé cerveau du gang a été retrouvé mort dans sa cellule.

Plusieurs millions de FCFA ont été emportés par ce gang au cours de leurs opérations. Ainsi, le 30 aout 2018, le gang a emporté la somme de 4.600.000 FCFA après un braquage à Diebougou. 4.500.000 FCFA et un ordinateur portable ont été extirpés des mains d’un commerçant à Pouytenga courant octobre 2018. Dans la nuit du 21 au 22 octobre 2017, le gang a braqué un commerçant à son domicile emportant la somme de 45.400.000 FCFA. Une station service dans la ville de Ouagadougou et le domicile d’un orpailleur à Gaoua ont également reçu la visite de ces délinquants.

Les biens saisis au cours de l’enquête

Les engins que les présumés délinquants utilisaient dans leurs opérations

Un véhicule de marque HIGHLANDER, un autre de marque HYUNDAI TUCSON, et un autre véhicule de marque PEUGEOT et trois vélomoteurs, une Kalachnikov, un pistolet automatique de marque SIG SAUER, 22 munitions de kalaschnikov et onze téléphones portables ont été saisis au cours de l’enquête.

La police nationale a une fois de plus sollicité la collaboration des populations en mettant en leur disposition les numéros verts que sont: le 10 10 pour le CNVA, le 17 pour la Police nationale et le 16 pour la gendarmerie nationale. Elle a également déploré l’intrusion de certains activistes  dans les investigations policières.

L’enquête est actuellement en cours et à la fin de celle-ci, les présumés délinquants arrêtés seront conduits devant le procureur du Faso pour la suite de la procédure.

Par Armand Kinda

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img