mardi 23 juillet 2024
spot_img

Fonds de soutien patriotique : Quatre structures et un village contribuent à hauteur de plus 4 millions FCFA

L’élan patriotique des Burkinabè dans le cadre du soutien à l’effort de paix se poursuit. Ce vendredi 14 juin 2024, quatre structures et un village ont apporté une contribution, d’une valeur de 4 709 750 FCFA au profit du Fonds de soutien patriotique (FSP). Le don a été réceptionné par le Secrétaire général du Ministère de l’Economie, des Finances et de la Prospective (MEFP), Vieux Abdoul Rachid Soulama, en présence des représentants de la Brigade des Volontaires pour la Défense de la Patrie (BVDP).

Ce sont quatre structures et un village qui ont fait parler leur cœur ce vendredi. Il s’agit de l’Association Wembdoogo, qui, s’est manifesté à travers une somme de 1 509 750 FCFA, de l’Agence burkinabè pour le management de la Qualité (ABMAQ), avec une contribution de 2 000 000 FCFA, de l’Amicale nationale des Agents itinérants (AIS) de santé et des Elèves professionnels Agents de santé communautaires, avec une somme de 800 000 FCFA, et de l’Association Burkinabè des Techniciens d’Hygiène Hospitalière, avec une somme de 250 000 FCFA. A ces structures, s’ajoute le village de Kalagré dans la commune de Zimtanga, Province du Bam, qui s’est mobilisé en apportant une somme de 150 000 FCFA.

L’association Wembdoogo a remis une somme de 1 509 750 FCFA

Selon les donateurs , cette action vient en réponse à l’appel à mobilisation lancé par le Chef de l’État, le Capitaine Ibrahim Traoré, pour le financement endogène de la lutte contre le terrorisme. Ce don traduit, disent-ils, le soutien de leurs différents membres envers les actions enclenchées dans le sens de la reconquête du territoire national.

« Cela fait suite à l’appel lancé par le Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim Traoré, afin que nous puissions exprimer notre solidarité à la lutte qui se mène, à travers le Fonds de soutien de patriotique. Il était normal que nous puissions, au regard du contexte national, apporter notre pierre à cette lutte qui est la lutte que tous les Burkinabè mènent. Nous voudrions aussi à travers cela, féliciter le gouvernement pour l’ensemble des initiatives qui sont menées et l’ensemble des décisions qui sont prises dans le sens de rétablir notre pays et pouvoir nous permettre d’aller de façon résolue vers des lendemains meilleurs », a fait savoir Ousseini Ouédraogo, représentant de l’ABMAQ.

L’Agence burkinabè pour le management de la Qualité (ABMAQ) a contribué à hauteur de 2 000 000 FCFA

Le président de l’association Wembdoogo, Henry Sandaogo Ouédraogo, a, pour sa part, souligné que dans ce contexte, la contribution de l’ensemble des fils et filles du Burkina Faso est une nécessité pour relever le défis de la reconquête du territoire national. De ses explications, l’association Wembdoogo regroupe l’ensemble des Wemba (Médiateurs en langue Mooré). Le Wemba, dit-il, est chargé dans la tradition Moagha, de mener la médiation en cas de conflit.

« Coutumièrement, le Wemba ne peut pas porter la tenue. Le Wemba était exempté de tout ce qui relève de la force. Jusqu’aujourd’hui, partout où les Wemba sont, ils jouent leur rôle de médiateurs. Donc, nous nous sommes dits que bien vrai que nous ne pouvons pas aller sur le terrain, nous allons aussi contribuer pour ceux qui sont sur le terrain », a expliqué le président de l’association.

L’Association Burkinabè des Techniciens d’Hygiène Hospitalière a remis une somme de 250 000 FCFA

Il a expliqué que le don remis est le fruit d’une collecte de fonds initiée auprès des différentes communautés religieuses et coutumières ainsi que de l’ensemble des couches sociales de Wemtenga.

Kalagré, village déguerpi, a contribué à hauteur de 150 000 FCFA

Parmi les donateurs du jour, il y a également le village de Kalagré dans la commune de Zimtanga, Province du Bam. Selon le porte-parole du Chef du village, Adama Sawadogo, ce village s’est vidé de ses populations depuis 2021 en raison de l’insécurité. Aujourd’hui réfugié à Kongoussi, ses populations ont tenu malgré la précarité de leurs situations, à apporter leur contribution à la reconquête du territoire national.

L’Amicale nationale des Agents itinérants (AIS) de santé et des Elèves professionnels Agents de santé communautaires s’est manifesté avec une somme de 800 000 FCFA

« C’est un village qui est aujourd’hui totalement déguerpi. Le village a quitté ses terres depuis Décembre 2021. Malgré leur situation de déplacés internes, face à l’appel du Chef de l’État, le village s’est mobilisé avec 150 000 FCFA pour faire le versement au Trésor public afin que nous puissions tous, nous battre pour la reconquête de notre territoire. Au delà du montant, c’est un symbole. Ils sont déplacés. Cela fait trois ans qu’ils ne cultivent plus. Malgré tout, ils se sont mobilisés pour qu’on puisse reconquérir nos terres. S’il y a quelqu’un qui veut bien que ces territoires soient reconquis c’est bien ce village. Cest pour dire que tout le monde peut contribuer, qui qu’il soit, où qu’il soit », a dit le porte-parole du Chef du village, invitant l’ensemble des Burkinabè à contribuer à la lutte pour le retour de la paix au Burkina Faso.

Recevant les dons, le Secrétaire général du Ministère de l’économie, des finances et de la prospective, Vieux Abdoul Rachid Soulama, a, au nom du ministre, salué cet élan de solidarité des donateurs. Il a relevé que cet acte est un fort symbole qui vient rappeler que les valeurs africaines de solidarité agissante et d’union, sont des ferments qui catalyseront la combativité reconnue du peuple burkinabè pour venir à bout de l’hydre terroriste.

Le village de Kalagré dans la commune de Zimtanga, Province du Bam a réuni une somme de 150 000 FCFA

« Il sonne comme un signal fort pour un hommage à l’ensemble des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) et des Volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP) et le témoignage de notre entière reconnaissance pour leurs nombreux sacrifices consentis jour et nuit », a-t-il indiqué. Il a assuré que les dons reçus seront utilisées à bon escient, conformément aux principes de bonne gouvernance qui guident la gestion du Fonds de soutien patriotique.

Le Secrétaire général du MEFP n’a pas manqué d’inviter l’ensemble des populations à poursuivre cet élan de solidarité. « Aucune contribution n’est infime. Aucune contribution n’est négligeable. Faisons en sorte que chacun de nous soit fier de dire qu’au moment où c’était difficile, il a contribué pour la libération de notre territoire », a exhorté Vieux Abdoul Rachid Soulama.

Pour information, au titre de l’année 2024, pour des objectifs budgétaires de 100 000 000 000 FCFA, c’est un montant de 77 282 690 790 FCFA qui a été mobilisé au profit du FSP à la date du 11 juin 2024.

Oumarou KONATE

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Articles connexes

Burkina : Le Magistrat Boureima Sanga démissionne du SAMAB

Dans une correspondance adressée au Secrétaire général du Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè (SAMAB), dont Minute.bf a pris...

Coopération : La Coordonnatrice résidente du Système des Nations Unies salue « le leadership » du gouvernement burkinabè

Le ministre en charge des affaires étrangères, Karamoko Jean Marie Traoré, a reçu en audience ce mardi 23...

Procès en appel affaire Vincent Dabilgou : L’ancien ministre met en doute certains messages WhatsApp

L'ancien ministre des Transports, Vincent Dabilgou est à la barre, ce mardi 23 juillet 2024 à la Cour...

Coopération : Le président du parlement malien annoncé chez son homologue burkinabè

L'Assemblée législative de transition (ALT) accueille le Président du Conseil National de Transition (CNT) du Mali, le Colonel...