spot_img
mercredi 24 avril 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Coopération : Bientôt une centrale électrique construite par l’AIEA au Burkina Faso

(Ouagadougou, lundi 29 janvier 2024) Son Excellence Monsieur le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération régionale et des Burkinabè de l’Extérieur, Karamoko Jean Marie Traoré s’est entretenu ce 29 janvier 2024, avec le Directeur général adjoint et chef du département de l’énergie nucléaire, de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), monsieur Mikhail Chudakov.

Le Directeur général adjoint est en visite au Burkina Faso, dans le cadre de la mise en route de projets nucléaires que le pays des Hommes intègre entend mettre en œuvre.

Au chef de la diplomatie burkinabè, il a expliqué les conditions et principes qui guident la mise en place de programmes et projets en matière de nucléaire.

De l’avis de M. Chudakov, l’évaluation des infrastructures est une première étape nécessaire, avant la mise en place des programmes nucléaires, le nucléaire étant aussi présenté comme un moyen pour atteindre l’autosuffisance énergétique.

Mais ce genre de programme ne saurait être efficace et perdurer dans le temps, sans un engagement et un véritable accompagnement des dirigeants des pays qui souhaitent le mettre en place, d’où sa visite au Burkina Faso pour également rencontrer les plus hautes autorités.

« Nous voulons mettre en place une centrale nucléaire qui va offrir une énergie propre, verte, fiable et sûre au peuple burkinabè », a indiqué monsieur Mikhail Chudakov, qui soutient que d’autres projets spéciaux précèderont la construction de cette centrale, tels que le programme nucléaire intégré.

SEM le ministre Karamoko Jean Marie Traoré a souhaité la bienvenue au directeur général adjoint de l’AEIA, et salué la collaboration qui prend une nouvelle dimension entre cette agence et le Burkina Faso.

Selon lui, grâce à cette collaboration, les pays comme le Burkina Faso qui sont restés longtemps en marge des avantages liés au nucléaire, pourront en bénéficier au même titre que les pays du nord.

Il a souhaité que cette collaboration entre le Burkina Faso et l’Agence Internationale de l’énergie atomique, permette au Burkina Faso de tirer profit du nucléaire à travers un partenariat sûr et fiable.

Il faut noter que la collaboration entre le Burkina Faso et l’AIEA date de 1990.

DCRP/ MAECR-BE

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img