spot_img
mardi 27 septembre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Burkina/ victimes de l’insécurité: « Faisons un geste » en faveur des déplacés


Les membres de l’association « Faisons un geste » ont lancé le 1 aout 2019 au cours d’une conférence de presse un appel aux autorités et au peuple sur la situation des populations déplacées. Pour Luc Damiba (président de l’association du Sem-Films) et les siens, il est question de susciter à travers cette conférence un élan de solidarité à l’égard des déplacés internes du Burkina.

A les entendre, avec la dégradation de la situation sécuritaire, aujourd’hui le Burkina Faso compte plus de 250 000 déplacés, dénombrés à travers toutes les régions du pays. Ces personnes fuyant l’atrocité, ou craignant d’être la cible des terroristes vivent dans des conditions difficiles. Le mouvement « FAISONS UN GESTE », de par ses actions dit vouloir contribuer à apporter un peu de réconfort à leurs frères et sœurs qui ont fui leur maison, leurs villages. Dans cette initiative, « l’Etat seul ne pourra pas apporter des réponses rapides et efficaces aux défis sécuritaires et humanitaires qui s’accroissent » a déclaré Luc Damiba. « C’est la raison pour laquelle la CODEL contribue à sa manière pour répondre aux appels incessants des déplacés internes » a-t-il dit.
Ils ont par ailleurs signifié que l’appel lancé ne concerne pas seulement les autorités du pays, mais tous les citoyens vivant au Burkina Faso ou en dehors. « FAISONS UN GESTE » est, donc « une action de solidarité nationale d’initiative citoyenne ».

Quelle porte taper pour les dons?


Pour M. Damiba cette initiative vise avant tout à attirer l’attention des citoyens, des décideurs politiques et des médias pour qu’ils aient un aperçu de l’Etat de la situation des déplacés internes afin de mobiliser l’élan national pour le soutien aux déplacés internes.
Par ailleurs, des recommandations ont été faites au profit des victimes des attaques terroristes. Ce sont, entre autres, la prise de mesures pour la sécurisation des sites d’accueil des déplacés internes et s’assurer que les atteintes aux droits des populations soient punies, ensuite assurer une meilleure coordination de l’action du Gouvernement en faveur des populations déplacées.
En rappel les points de collectes pour les dons sont pour le moment, le centre de presse Norbert Zongo (Goughin), le Balai Citoyen (Wayalghin), l’association SEMFILMS (zone1), ABB (1200 logements) et CODEL (Cissin).

Chrystelle. M (Stagiaire)
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img