spot_img
mardi 25 juin 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Burkina : SOS Villages d’Enfants fait le bilan de sa participation à la résilience des communautés au Centre-nord

Autour d’un atelier, le vendredi 17 mai 2024 à Kaya, l’Organisation non-gouvernementale (ONG) SOS Villages d’Enfants au Burkina Faso a fait le bilan du Projet d’Appui à la Résilience des Personnes déplacées internes face à la crise sanitaire de la COVID-19 dans le Centre-nord (ARDI COVID-19).

Le projet ARDI COVID-19, a rappelé Sairbèterfa Somé dit Maurice, Directeur National de SOS Villages d’Enfants au Burkina Faso, a été développé dans le contexte de la COVID-19 en 2021 avec pour objectif principal de soutenir et d’accompagner les personnes déplacées internes dans la province du Sanmatenga. « Avec l’appui de notre partenaire financière qui est la Fondation Hermann Gmeiner, nous avons mis en place un projet pour accompagner ces populations qui ont été victimes de l’insécurité et exposées aussi à des conditions d’accueil qui n’étaient pas réunies pour faire face à des risques majeurs comme la COVID-19 », a-t-il souligné.

Sairbèterfa Somé dit Maurice rappelant les objectifs du projet ARDI COVID-19

Précisément, le projet visait, entre autres, à améliorer l’apprentissage, la protection et le bien-être des populations touchées par les crises sanitaire et sécuritaire dans la région du Centre-Nord du Burkina Faso.

Ainsi, durant deux ans, SOS Villages d’Enfants a déroulé ce projet intégré, à travers la prise en charge psychosociale des bénéficiaires, des formations professionnelles, des renforcements de capacités des jeunes pour augmenter leur niveau d’employabilité. En chiffre, ce sont 1169 personnes, dont 726 femmes qui ont bénéficié d’une prise en charge psychosociale à travers des séances de sensibilisation. 41 autres personnes ont bénéficié d’une assistance psychologique.

Aussi, des formations professionnelles ont été initiées au profit de 200 jeunes déplacés internes et hôtes dans un domaine de leur choix. 81 d’entre eux ont reçu des kits d’installation.

Une vue des participants à l’atelier

Pour renforcer les capacités économiques des femmes cheffes de ménage vulnérable, le projet a octroyé à 57 femmes des intrants pour la réalisation d’activités génératrices de revenu.

Au plan éducatif, le projet a permis à 587 élèves déplacés internes de réintégrer les classes grâce à la construction, l’équipement et l’animation de quatre Espaces Temporaires d’Apprentissage (ETA) dans les écoles Komlakré, Bangré, Dimassa C et à l’école satellite du secteur 3.

Tous ces acquis ont été corroborés par les résultats de l’évaluation finale du projet effectuée par le Cabinet CERFODES. Il ressort du rapport d’évaluation que « le projet était efficient, pertinent, a eu un impact positif sur les bénéficiaires et a crée des conditions pour une pérennisation des actions à travers la mise en place des Cellules Communautaires de Protection de l’Enfant (CCPE) dans les trois secteurs d’intervention, le renforcement des capacités des acteurs ainsi que la collaboration avec les partenaires ».

Et, ce ne sont pas les bénéficiaires qui diront le contraire, eux qui n’ont pas manqué de remercier l’ONG SOS Villages d’Enfants au Burkina Faso pour la mise en œuvre de ce projet qui, disent-ils, leur a permis de « vivre dignement à travers les appuis multiformes ».

Idrissa Gansonré, Haut-commissaire de la Province du Sanmatenga saluant l’ONG SOS Villages d’Enfants au Burkina Faso pour la mise en œuvre du projet ARDI COVID-19 au profit de sa population

Par ailleurs, au nom des bénéficiaires et de la province du Sanmatenga, le Haut-commissaire, Idrissa Gansonré, a traduit sa reconnaissance à l’ONG SOS Villages d’Enfants pour les résultats engrangés par la mise en œuvre projet ARDI COVID-19. « Ce projet a été lancé dans un contexte bien particulier. C’est pendant la période de la COVID-19 qui est venue plomber davantage les activités des uns et des autres que le projet a été lancé », se rappelle le Haut-commissaire, remerciant l’ONG bienfaitrice.

Enfin, le Directeur National de SOS Villages d’Enfants au Burkina Faso, Sairbèterfa Somé dit Maurice a remercié les plus hautes autorités du pays et particulièrement celles du Sanmatenga qui n’ont ménagé aucun effort pour une mise en œuvre réussie du projet. Il a également saisi l’occasion pour inviter les bénéficiaires à faire bon usage des connaissances et du matériel reçu.

Pour information, le projet ARDI COVID-19 est intervenu dans trois secteurs de la commune de Kaya notamment les secteurs 5, 6 et 7 avec un budget de 296 087 880 F CFA.

Lire aussi ➡️ Lutte contre la radicalisation : SOS villages d’Enfants forme des jeunes du Centre-nord aux métiers

Par Samdpawendé SAWADOGO/Correspondant

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img